Nutella refuse que ses publicités soient diffusées durant l’émission — Zemmour & Naulleau

Nutella refuse que ses publicités soient diffusées durant l’émission — Zemmour & Naulleau

Promis, juré, la nouvelle quotidienne de CNews, qui démarre ce lundi, ne sera pas pour Eric Zemmour "une tribune sans filtre ni même un créneau d'expression libre".

Après plusieurs semaines de grogne, les journalistes ont une nouvelle fois rencontré Serge Nedjar, le directeur de CNews, et Thomas Bauder, le directeur de l'information, ce vendredi matin.

Pour rappel, le 20 septembre dernier, Eric Zemmour a vu sa demande de pourvoi en cassation rejetée, et a définitivement été condamné à 3 000 euros d'amende pour provocation à la haine raciale. "Eric Zemmour ne sera en aucun cas la voix de CNews, ce sera une des voix sur CNews", affirme-t-il. Les journalistes de la SDR indiquent en outre qu'ils continueront à faire leur travail avec "rigueur, honnêteté et professionnalisme ". Avant d'appeler ses dirigeants à "préserver " l'image du groupe Canal + "plutôt que d'engendrer un énième buzz destructeur de valeur ". Diffusé du lundi au jeudi à 19 heures, le programme Face à l'info mettra l'essayiste d'extrême droite au centre du dispositif.

Dans la première demi-heure, Zemmour débattra de l'actualité avec trois types, dont un seul semble être en mesure de pouvoir rivaliser avec la bête médiatique qu'est le polémiste: Eric Revel, ex-patron de LCI et France Bleu.


Parmi les premières, selon nos informations: les philosophes Bernard-Henri Lévy et Michel Onfray.

"L'éditorialiste Eric Zemmour rejoindra CNews à partir de lundi, dans le cadre d'une nouvelle émission +Face à l'info+, de 19H00 à 20H00, orchestrée par Christine Kelly du lundi au jeudi", a indiqué jeudi à l'AFP Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes du groupe Canal+, confirmant une information du site Les Jours.

Sur CNews, ce sera un retour aux sources pour Eric Zemmour qui avait participé à une émission de débat similaire sur iTélé (ancien nom de CNews) de 2003 à 2014, arrêtée après une polémique sur des propos antimusulmans tenus au journal italien Corriere della Sera.

Laurence Ferrari, qui présentait "Punchline" de 18h à 20h, va donc céder sa case.

Articles Liés