" Quand on fait ch... personne, on ne nous écoute pas ! " — Extinction Rébellion

Le blocage aura duré une semaine.

Après la place du Châtelet et le pont au Change, c'est au tour de la rue de Rivoli d'être bloquée, ce jeudi à Paris, par les militants * a href="https://www.20minutes.fr/societe/2617375-20191006-video-desobeissance-civile-participe-formation-action-non-violente-extinction-rebellion*" *du mouvement écologiste Extinction Rebellion (XR). Après cette décision, des militants ont commencé dans la matinée à se préparer à lever le camp, démontant tentes et installations et préparant leurs sacs. L'occupation baptisée "La Suite du Monde" et commencée lundi "se termine donc maintenant", a indiqué le mouvement dans un communiqué vendredi soir. À l'initiative de cette opération: Extinction Rebellion, une organisation qui voit dans les actions coup-de-poing un moyen d'alerter l'opinion publique sur l'"apocalypse environnementale".

L'occupation "avait vocation à créer des perturbations", mais les autorités ayant choisi de ne pas faire intervenir les forces de l'ordre, "nous sommes dans un dilemme", ont constaté plusieurs intervenants lors d'une assemblée générale. "Aujourd'hui on se retrouve plus à faire vivre un festival qu'une opération de désobéissance civile", avait analysé un des activistes. Certains d'entre eux ont également exprimé la crainte d'éventuelles dégradations: leur mouvement prône une stricte non-violence et refuse drogue et alcool lors de leurs actions, mais leur campement peut attirer aussi d'autres publics.


Les militants d'Extinction Rebellion ne dormiront donc pas une 5e nuit au Châtelet, a indiqué un militant, notant toutefois que d'autres organisations qui les avaient rejoints pourraient faire un choix différent.

Le mouvement prévoit un nouveau "blocage stratégique" d'un quartier de Paris samedi.

Articles Liés