Tuerie de la préfecture de police: l'hommage national de Macron aux victimes

Tuerie de la préfecture de police: l'hommage national de Macron aux victimes

Le policier qui souhaite rester anonyme a demandé que cette décoration lui soit remise "à une date ultérieure" et non mardi jour de la cérémonie d'hommage aux quatre victimes de l'attaque présidée par Emmanuel Macron.

Les quatre victimes recevront à titre posthume la Légion d'honneur. "Notre mission de contrôle de l'action du gouvernement vise à déterminer ce qui n'a pas fonctionné, quels sont les dysfonctionnements qui ont malheureusement permis une telle tragédie", a expliqué lundi sur BFMTV le sénateur Christian Cambon, président de la délégation parlementaire au renseignement.

Quatre jours après l'horreur, les questions sur le degré de radicalisation de Mickaël Harpon se multiplient. Une démission qu'a exclue Christophe Castaner tout en reconnaissant un "dysfonctionnement d'Etat". Le plus grave semble remonter à l'été 2015, lorsqu'au moins deux collègues de Mickaël Harpon se sont confiés à leur supérieur hiérarchique au sujet du comportement "anormal" de l'informaticien, qui se serait publiquement réjoui des attentats contre Charlie Hebdo, commis six mois plus tôt.


L'analyse de la téléphonie mobile du couple, qui a eu deux enfants, a révélé que le tueur avait échangé 33 SMS avec son épouse le matin du drame.

Outre la recherche d'éventuels complices dans les milieux radicaux, les enquêteurs tentent d'éclaircir la nature des informations auxquelles l'assaillant a pu avoir accès à la préfecture, où il travaillait depuis 2003. Il s'agit d'une clé USB, qui, selon plusieurs sources, contient des vidéos de l'Etat islamique et des données personnelles de collègues de Mickaël Harpon. Selon une source proche de l'enquête interrogée par l'AFP, des éléments informatiques étaient en cours d'exploitation. Il a en tout cas "à ce stade " écarté l'hypothèse selon laquelle l'assaillant aurait pu faire partie d'une cellule djihadiste.

Articles Liés