Plusieurs centaines de manifestants investissent un centre commercial à Paris — Climat

Plusieurs centaines de manifestants investissent un centre commercial à Paris — Climat

Benjamin, un des médiateurs, a répondu à la question d'une vieille dame: "Extinction Rebellion est là pour dénoncer la 6 extinction de masse et l'inaction des dirigeants face au changement climatique".

"Il faut qu'on se lève partout dans le monde pour faire changer les choses", a déclaré Aurore, 27 ans, depuis Paris où les manifestants ont bloqué lundi un pont et un quai des bords de Seine. Vous n'avez pas fait assez.

Bien que Londres soit le centre de la contestation, des rassemblements devraient avoir lieu dans plus de soixante villes à travers le monde, parmi lesquelles Berlin, Paris, Amsterdam ou Sydney. D'autres actions doivent aussi avoir lieu, entre autres, à New York, Washington ou Buenos Aires, selon des responsables du mouvement à Londres.

Après s'être développé au Royaume-Uni puis dans les pays anglo-saxons, notamment aux Etats-Unis et en Australie, le mouvement Extinction Rebellion a gagné l'Europe continentale avec des militants en Italie, en Suisse et en France. Au Royaume-Uni, il demande notamment la neutralité en matière d'émissions de CO2 en 2025, là où le gouvernement a fixé cet objectif à 2050.

À Londres, Extinction Rebellion espère rassembler 20.000 à 30.000 personnes sur deux semaines pour prendre part aux actions de blocage visant 12 sites.

Des centaines de manifestants ont bloqué le quartier de Westminster dans la capitale britannique, où se concentrent les lieux de pouvoir.


En arrivant, les militants d'Extinction Rebellion ont expliqué vouloir occuper un "symbole du capitalisme", en prélude à une semaine d'actions internationales de ce jeune mouvement de désobéissance civile qui veut forcer les gouvernements à déclarer l'urgence climatique. Dans le véhicule, il y avait 1800 litres de faux sang qu'ils ont avec lequel ils ont aspergé l'immeuble.

"Nous menons un combat juste et légitime pour défendre la vie", a déclaré à l'AFP une militante française d'une trentaine d'années, qui a souhaité rester anonyme.

A Paris, des centaines de militants écologistes ont occupé samedi et dimanche, pendant 17 heures, un centre commercial.

Suite à l'attaque contre la préfecture de police de Paris qui a fait quatre morts le 3 octobre, des graffitis en hommage à l'assaillant ont été découverts sur les murs du centre commercial Italie 2 dans, dans le sud-est de la capitale.

Si les détails sont tenus secrets, les militants prévoient d'autres occupations et des blocages de la circulation. Mais en anticipation d'une possible intervention des forces de l'ordre, certains d'entre eux, par petits groupes de 4 ou 5, se tiennent par la main en ayant passé leur bras à travers des tuyaux en plastique, pour rendre plus difficile une évacuation. Selon des images diffusées en direct sur les réseaux sociaux, les forces de l'ordre, utilisant notamment des gaz lacrymogènes, ont ensuite tenté d'entrer dans le bâtiment dont certaines entrées étaient barricadées avec des tables ou des chaises.

Articles Liés