Libra : PayPal se retire du projet de cryptomonnaie initié par Facebook

Libra : PayPal se retire du projet de cryptomonnaie initié par Facebook

Libra doit offrir dès l'année prochaine une nouvelle monnaie et un nouveau mode de paiement qui s'affranchissent du système bancaire traditionnel.

L'Australian Financial Review a également cité "des personnes familiarisées avec le sujet" dans un article affirmant que les sociétés Stripe, Visa, et Mastercard, cherchaient toutes à se retirer du projet Libra, car elles craignaient les relations avec les régulateurs "qui ont montré du dédain pour Libra".

Le Trésor américain a envoyé des requêtes aux partenaires pour leur demander une revue complète de leurs programmes de lutte contre le blanchiment d'argent, d'après une source proche des organisations concernées.

Cela ne sent pas très bon pour Facebook, qui comptait sur sa crypto-monnaie pour conquérir le portefeuille (virtuel) de ses utilisateurs.

Une source proche du service de paiements a expliqué au FT qu'il "semblerait qu'il n'y a eu que peu de travail de préparation fait avec les régulateurs financiers" et que les services de paiements tels que Paypal ne souhaitaient "pas voir l'attention des régulateurs déborder sur leurs affaires".


La libra pour venir en aide aux pays émergents?

"PayPal a décidé de renoncer à toute participation à Libra Association pour le moment et de continuer à se concentrer sur la promotion de notre mission et nos priorités stratégiques alors que nous nous efforçons de démocratiser l'accès aux services financiers des populations mal desservies", est-il indiqué sur le site de PayPal. Ces derniers mois, Libra a été attaqué de tout coté, que ce soit par la Banque Centrale Européenne qui a annoncé que Libra pourrait déstabiliser l'euro ou par la Fed américaine qui a proposé un arrêt temporaire du développement de la cryptomonnaie.

Je pense profondément que la monnaie doit rester dans les mains des États. "Mais si on regarde leurs précédentes tentatives dans le secteur".

"Nous reconnaissons que ce changement n'est pas facile et que chaque organisation qui avait entamé ce chemin devrait évaluer elle-même les risques et les profits de son engagement", a annoncé Dante Disparte, le porte-parole de Libra Association. "Les Facebook Credits n'ont pas été vraiment couronnés de succès", remarque-t-il. Elle a été abandonnée en 2013.

Les géants des technologies ont entrepris de bâtir des galaxies d'appareils et de services qui maintiennent les utilisateurs dans leur écosystème plutôt que celui du voisin, tout en tâchant de redorer leur image, abîmée par des scandales sur le respect de la vie privée ou encore des accusations de faire des montages financiers pour payer le moins d'impôts possible. "Une entreprise privée n'a pas à chercher à gagner du pouvoir par ce biais", a déclaré le PDG d'Apple Tim Cook aux journal Les Echos de vendredi, n'hésitant pas à jeter une branche supplémentaire dans les roues déjà patinantes de libra. Je ne suis pas à l'aise avec l'idée qu'un groupe privé crée une devise concurrente.

Articles Liés