L'assaillant de la préfecture de police de Paris s'était converti à l'islam

 L'assaillant de la préfecture de police de Paris s'était converti à l'islam

Il était affecté au service technique de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). "Notre lucidité de policier nous amène à n'exclure strictement aucune hypothèse à ce stade", a insisté vendredi après-midi le préfet de police.

Proche de la mouvance salafiste?

Un temps évoquée, l'hypothèse du conflit professionnel n'est pas privilégiée et toutes les pistes restaient à l'étude dont celle d'une radicalisation jihadiste, a appris l'AFP de source proche de l'enquête.

En garde à vue depuis jeudi, l'épouse de l'assaillant a, elle, évoqué devant les enquêteurs de la Brigade criminelle le "comportement inhabituel et agité" de son mari la veille de son passage à l'acte, a indiqué une source proche du dossier.

D'après Le Parisien, les investigations ont mis à jour un SMS envoyé par l'assaillant à son épouse évoquant l'achat d'un couteau le matin même.

Selon France 2, sa femme a indiqué lors de sa garde à vue que son mari, père de deux enfants et sourd à 70%, n'entretenait pas de très bons rapports avec sa hiérarchie.

D'autre part, Mickaël Harpon avait fait l'objet d'un " signalement " après l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 précise le quotidien.


L'assaillant a alors quitté les lieux et s'en est pris, dans un escalier, à deux femmes: Aurélia T., une policière de 39 ans appartenant à la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), et une agente administrative dépendant des ressources humaines. D'autres ont été blessés. La police va se pencher sur cette thèse pour tenter de comprendre ce qui a poussé l'assaillant à agir.

Les quatre victimes décédées sont Damien E., un major de police âgé de 50 ans, Brice L.et Anthony L, tous deux gardiens de la paix âgés de 38 ans.

" Cette tragédie est d'autant plus terrible (...) qu'elle a été portée par l'un d'entre nous", a souligné le préfet Lallement qui a, par avance, tenté de prévenir toute polémique sur les procédures de contrôle à la préfecture de police. Comment se fait-il que dans le cœur de la lutte antiterroriste quelqu'un qui est radicalisé, n'a pas été détecté? Y a-t-il eu un problème de transmission de ces informations entre la DRPP, la PP et la place Beauvau?

Les investigations ont été confiées à la brigade criminelle, la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en cosaisine.

Le Figaro fait également savoir que selon des voisins, Mickaël Harpon était converti à l'islam "depuis plus longtemps que 18 mois [.] en tout cas qu'il pratiquait depuis longtemps", et fréquentait la mosquée de la Fauconnière, à Gonesse.

"Il m'a parlé de son manque d'évolution professionnelle, lié à son handicap, il avait un certain complexe ", a affirmé cet homme prénommé Adelaziz, secrétaire adjoint de l'association musulmane de Gonesse.

Articles Liés