Huawei lance son premier smartphone touché par les sanctions américaines

Huawei lance son premier smartphone touché par les sanctions américaines

Huawei aura-t-il trouvé une ruse pour contourner les sanctions américaines? Il conviendra d'attendre la présentation officielle des Huawei Mate 30, Mate 30 Pro et Mate 30 Lite ce jeudi 19 octobre à Munich afin d'avoir davantage d'information sur la solution employée par la marque et la disponibilité du smartphone dans nos contrées.

Huawei, prise directement pour cible par les Etats-Unis sur fond de bras de fer commercial avec Pékin, a été inscrite en mai par Washington sur une liste noire. Les sociétés américaines ont désormais interdiction de commercer avec la firme chinoise, accusée par Donald Trump de velléités d'espionnage. L'interdiction concerne la fourniture de matériels, services et logiciels commercialisés par des firmes américaines. Quant aux grandes annonces, le Mate 30 fonctionnera avec le système Emui 10, contiendra 4 objectifs ultra performants à l'arrière et 3 à l'avant, sera équipé de détecteurs de mouvements permettant de dérouler une page sans même toucher l'écran, ou encore de faire pivoter l'image en fonction de la position de ses yeux. Jusque là, l'utilisateur ne devrait pas voir une différence significative.


Car s'il l'était, il n'aurait pas accès aux applications du PlayStore Android et devrait se passer des services Google (Google Maps, Gmail, Google Agenda, Google Drive.), de Facebook, de Twitter, d'Instagram et de la plupart des applis les plus en vogue. Les distributeurs, notamment en France, hésiteraient donc à le proposer à leurs clients, de peur de se le voir retourner après quelques heures, selon la presse spécialisée. Le président de Huawei, Richard Yu, a toutefois déclaré lors de la foire internationale de l'électronique de Berlin début septembre que ses ingénieurs avaient trouvé un moyen "très simple" pour accéder à ces applications, en se passant du Play Store.

Articles Liés