Nicolas Sarkozy a de "la peine" pour son "ami d'enfance" Patrick Balkany

Nicolas Sarkozy a de

Condamné le 13 septembre à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale, le maire Les Républicains de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a été écroué le jour même à la maison d'arrêt de la Santé, à Paris.

Dans les rues de Levallois, beaucoup sont consternés. Pourtant, la septuagénaire a elle aussi été condamnée, dans le même dossier, à trois ans de prison ferme et à dix ans d'inéligibilité. Depuis 2013, il est poursuivi avec son épouse et première adjointe, Isabelle, pour une affaire de déclarations mensongères de patrimoine, de blanchiment de fraudes fiscales et de corruption.

C'est la direction de la prison de la Santé qui a décidé de placer le maire de Levallois dans cette zone, sur recommandation du juge des libertés, a ajouté Le Figaro. "Peut-être qu'on peut les laisser tranquille maintenant et peut-être qu'on peut faire preuve aussi d'un peu de pudeur", a conclu l'ex-président de la République.


À Levallois-Perret, l'incarcération de Patrick Balkany, âgé de 74 ans et dirigeant la commune des Hauts-de-Seine depuis 1983, a suscité la stupeur chez de nombreux habitants. Au-delà de la condamnation, c'est l'incarcération immédiate qui a frappé les esprits. Qu'on lui saisisse ses biens, à la limite. "On doit tous payer pour ce qu'on a fait". Nous découvrirons ainsi ses débuts à la mairie, son parcours politique et sa vie de couple au travers des témoignages de ses soutiens et de ses amis (dont Nadine Morano et le producteur de télévision Stéphane Collaro) mais aussi grâce à de nombreuses archives, certaines inédites, filmées tout au long de sa carrière. "Mais les gens, ici, ils sont de son côté", poursuit-il: "Ils vont être choqués, c'est sûr, parce qu'il a beaucoup fait pour la ville". Qui n'est autre que son épouse, Isabelle Balkany.

Sur Twitter, Isabelle Balkany a relayé un communiqué, expliquant qu'elle exercerait "l'intérim le temps nécessaire". La première adjointe de la ville a indiqué qu'elle était "à la mairie" et qu'elle "continue à travailler pour les Levalloisiens".

Interviewée sur LCI quelques heures après le verdict de son jugement, la maire par intérim de Levallois a précisé que "dans la situation précise d'aujourd'hui, le maire étant empêché, c'est le suivant de liste qui prend la place de maire par intérim, donc c'est moi".

Articles Liés