"Nice, Lille, Bordeaux ou la Fiorentina, ça m'aurait plu" — Rémi Oudin

Lundi 2 septembre, le joueur a vidé une partie de son casier au centre d'entraînement Raymond Kopa avant de prendre le train, direction l'aéroport de Roissy, d'où il ne partira jamais.

Annoncé à plusieurs reprises aux Girondins de Bordeaux cet été, l'attaquant du Stade de Reims, Rémi Oudin, a reconnu à France Football des contacts mais pas d'offres.

" Il n'y a pas eu d'offres ou quoique ce soit".


"Pendant le mercato, il n'y a rien vraiment eu".

Rémy Oudin a vécu un dernier jour du mercato agité. Évoquant des intérêts concrets de Nice, Bordeaux et la Fiorentina, le natif de Châlons-en-Champagne était emballé par les projets exposés. Ça aurait pu être déjà des projets qui m'intéressent. Mon agent me prend les billets de train pour aller à Paris et les billets d'avion pour aller à Milan (où il devait passer la visite médicale, NDLR). Finalement, après quelques heures d'attente, le Rémois, las, mettra fin de lui-même aux échanges. Ils m'ont dit de tout préparer alors que, en fait, je n'étais pas la priorité. "Qu'il fasse tout pour que je vienne", regrette le meilleur buteur rémois de la saison dernière.

Articles Liés