Attaque contre l'Arabie saoudite : le prix du pétrole s'enflamme

Attaque contre l'Arabie saoudite : le prix du pétrole s'enflamme

Vers 08H45 GMT, le pétrole bondissait de 8,62% à 65,41 dollars à Londres, où est coté le baril de Brent de la mer du Nord, et de 8% à 59,24 dollars à New York pour le "light sweet crude", référence américaine du brut. Nul doute que cette baisse inattendue de la production de l'Arabie saoudite est regardée de très près par le gouvernement qui pourrait puiser dans les stocks pour équilibrer les prix et éviter qu'ils n'augmentent trop. La France possède, comme bon nombre de pays, des stocks de pétrole pour trois mois. Riyad a été forcé de réduire de moitié sa production de pétrole, soit environ 5% de la production mondiale, provoquant des ondes de choc sur les marchés pétroliers.

Une attaque de drones, attribuée à l'Iran, a endommagé samedi 14 septembre deux installations majeures du géant pétrolier qu'est l'Arabie saoudite: Abqaiq, la plus grande usine de traitement du pétrole au monde, et le champ pétrolier de Khurais (est). Selon lui, une hausse des prix à la pompe de l'ordre de 4 à 5 centimes le litre va intervenir "assez rapidement". La matière première elle-même représente 44 centimes sur le litre de gazole vendu en moyenne 1,41 euro la semaine dernière, et 41 centimes pour le litre de SP 95 commercialisé 1,48 euro. "Mais comme la marge de manœuvre n'est vraiment pas importante, ça va se voir à la pompe", juge pour sa part Francis Pousse, du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) à l'AFP.

Il estime toutefois "impossible" de prédire la hausse que subira l'automobiliste cette semaine. D'autant que, dans un contexte très volatil, les cours peuvent modérer leur hausse très rapidement ou au contraire flamber en cas d'embrasement militaire. "Cinq centimes, à supposer que ça reste à ce niveau, c'est tout à fait considérable". Rappelons que le mouvement des "gilets jaunes " a démarré il y a un an suite aux augmentations des prix du carburant. "C'est peut-être ce qu'il y a de plus inquiétant pour les Français", a souligné Francis Duseux.


La France peut-elle craindre une pénurie d'or noir?

"On a en France trois mois de stocks de réserve", indique en effet Francis Duseux qui assure que la loi " nous oblige à posséder dans des stockages trois mois de la consommation de l'année précédente ".

De plus, " les exportations saoudiennes ne seront probablement pas affectées de façon significative", estime Amarpreet Singh, analyste chez Barclays, interrogé par Les Echos.

Articles Liés