Dormira-t-il en prison ce soir — Jugement Balkany

Dormira-t-il en prison ce soir — Jugement Balkany

Contre son épouse, l'accusation a demandé quatre ans de prison, dont deux fermes, avec possibilité de peine aménageable. Fragile, Isabelle Balkany avait fait une tentative de suicide dans sa maison de l'Eure en mai dernier, lors du procès.

Juste avant ça, estimant que le comportement des époux Balkany étant de nature à " aggraver la déchirure du pacte républicain ", Benjamin Blanchet, le président de la 32e chambre du tribunal, avait justifié la sanction: " De tels faits d'enrichissement personnel sont d'autant plus intolérables au corps social qu'ils ont été commis par des personnes élues au suffrage universel..." Son épouse Isabelle Balkany est condamné à trois ans mais " compte tenu de son état de santé", le tribunal n'a pas décerné de mandat de dépôt. De fait, le tribunal a également décidé de condamner le maire de Levallois et celle qui est aussi sa première adjointe à une peine de dix ans d'inéligibilité.

Direction la prison sans passer par la case départ, Patrick Balkany a été reconnu coupable de fraude fiscale ce vendredi 13 septembre. Le 18 octobre prochain arrivera ensuite le second volet: un jugement pour corruption et blanchiment. "On a vu Patrick Balkany partir en prison, on a vu sa femme l'enlacer".

Procès Balkany le premier jugement pour fraude fiscale attendu vendredi
France Procès Balkany le premier jugement pour fraude fiscale attendu vendredi

Interrogé par la presse à la sortie de la salle d'audience, Éric Dupond-Moretti, avocat de Patrick Balkany, a déclaré: "Je ne suis absolument pas surpris". S'il est reconnu coupable, un mandat de dépôt ayant été requis, il passera la nuit en prison. "Donc on va voir ce que l'on nous prépare pour le 18 octobre, sachant d'ailleurs que les deux procureurs avaient requis au total une peine de onze ans qui dépasse le maximum légal prévu en la matière", a enfin observé l'avocat de Patrick Balkany. "Je pense qu'on s'est payé Balkany aujourd'hui et nous allons bien sûr interjeter appel", a-t-il annoncé.

Le parquet avait également requis un mandat de dépôt. "Je considère que c'est jugé de façon très très lourde, que d'envoyer quelqu'un en prison alors qu'il n'y a pas d'argent public détourné et que la juridiction n'est pas en mesure de déterminer quelle est l'assiette de l'impôt qui aurait été éludé".

Dans ce dossier, le Parquet national financier et le fisc, qui avait porté plainte en 2015, reprochent aux Balkany de n'avoir pas payé d'impôt sur la fortune (ISF) entre 2010 et 2015, malgré des actifs estimés à 16 millions d'euros annuels minimum. Le couple était également accusé avoir déclaré des revenus amplement sous-évalués entre 2009 et 2014. L'accusation ne s'était pas appesantie sur les origines de leur fortune, prescription oblige. Patrick Balkany avait affirmé que le couple avait "mangé" son capital issu notamment d'héritages dissimulés en Suisse, et évoqué l'écoulement de lingots d'or légués par son père. Les élus de Levallois-Perret avaient admis des "fautes", reconnaissant certaines des accusations de fraude fiscale.


Articles Liés