La Bourse de Hong Kong veut racheter celle de Londres — OPA

La Bourse de Hong Kong veut racheter celle de Londres — OPA

Après les occasions manquées de créer une alliance entre Francfort et Londres - la faute notamment aux autorités bruxelloises de la concurrence -, place au projet d'une alliance entre Hong Kong Exchanges and Compensation (HKEX) et le London Stock Exchange (LSE).

Une proposition a été transmise au conseil d'administration de LSE mais il ne s'agit pas d'une offre ferme, a précisé HKEX mercredi. Suite à cette annonce, l'action LSE a pris la tête du FTSE, avec un gain de 8,85% à 7006 pence.

"LSE reste attaché à son projet d'acquisition de Refinitiv, sur lequel il continue d'effectuer de bons progrès", a répondu le LSE dans un communiqué.

"Si vous regardez notre historique de propriétaire responsable du London Metal Exchange", la plateforme d'échanges spécialisée dans les métaux de Londres qu'elle a rachetée en 2012, "tout ce que nous avons fait c'est d'y investir, de l'améliorer".


Face aux craintes politiques qu'un rachat de l'emblématique Bourse de Londres par sa concurrente de Hong Kong pourrait susciter, Mme Cha a assuré que le LSE "continuerait à être régulée par la FCA" (Financial Conduct Authority), le régulateur britannique.

Pour Richard Hunter, analyste chez Interactive Investor, "les enjeux de l'offre sont gigantesques en termes de relation est-ouest et elle a du sens stratégiquement compte tenu de la complémentarité des deux places financières".

Aujourd'hui, tant la Grande-Bretagne que Hong Kong baignent dans une situation politique très instable, l'une en raison du Brexit et des gesticulations de son Premier ministre, l'autre en raison de la contestation persistante dans ses rues.

L'offre est politiquement sensible et sera immanquablement vue comme une tentative de prise de contrôle de la City par la Chine. La Bourse de Hong Kong désire que cette transaction n'ait pas lieu.

Articles Liés