Mostra de Venise: "Joker" remporte le Lion d'or

Mostra de Venise:

Ce 76 Festival de Venise se dirige vers sa clôture avec en point de mire la traditionnelle "cerimonia di premiazione" soit l'annonce du palmarès et du Lion d'or qui succèdera à deux films mexicains, La forme de l'eau en 2017 et Roma en 2018. L'actrice française Ariane Ascaride a également défrayé la chronique avec un discours politique en hommage aux migrants morts en Méditerranée.

Cette année, sur les 21 films de la compétition officielle de la Mostra vénitienne, il y avait quelques belles surprises, des titres importants, mais un seul chef d'œuvre: "Joker" de Todd Phillips.

L'intrigue du film, tiré de l'univers DC, tourne autour de la figure de l'ennemi juré de Batman, le Joker. Le film a occupé la première place du classement d'un panel de journalistes internationaux et italien publié pendant le festival.

Le jury présidé par la cinéaste argentin Lucrecia Martel - qui avait pourtant manifesté, en début de festival, son hostilité à la présence en compétition d'un film de Roman Polanski, J'accuse - lui a remis un prix, et non des moindres, le Grand prix du jury, témoignant ainsi de son intelligence, tant le film nous a semblé impressionnant de maîtrise et galvanisant. Pourquoi pas. Mais où sont les. êtres humains? Ça n'est pas possible", a réaffirmé samedi soir la Présidente du Jury après le palmarès, soulignant précise encore l'AFP par ailleurs qu'il n'y "avait pas eu d'unanimité " dans le jury pour l'ensemble du palmarès.

Rappelant qu'elle venait d'une famille d'immigrés italiens, venus en France pour 'fuir la misère', Ariane Ascaride a quant à elle dédié son prix à 'ceux qui vivent pour l'éternité au fond de la Méditerranée'.


Luca Marenelli, formidable dans le très beau film de Pietro Marcello, Martin Eden, d'après le roman de Jack London, recevait quant à lui la coupe Volpi du meilleur acteur, tandis que le film remportait lui aussi, un Lion d'argent.

Les prix de la mise en scène et du scénario sont allés respectivement au Suédois Roy Andersson pour About Endlessness, et au Hongkongais Yonfan pour N°7 Cherry Lane.

La situation que craignait Martel n'a finalement pas eu lieu puisque Polanski, à cause d'un accord d'extradition entre l'Italie et les Etats-Unis, avait choisi de ne pas se déplacer à Venise.

En recevant son prix, ce dernier a dit espérer que la situation dans l'ex-colonie britannique "revienne à la normale" pour que les habitants puissent "se sentir libres à nouveau".

Articles Liés