Mort de Steve Caniço: un téléphone au coeur de l'enquête

Mort de Steve Caniço: un téléphone au coeur de l'enquête

"Le soir de sa disparition à Nantes, le téléphone de Steve Maia Caniço a borné une dernière fois à 4H33, soit au moment de l'intervention policière", selon nos informations, confirmant les révélations du Canard Enchaîné.

Ce jeune homme, retrouvé mort dans la Loire le 29 juillet, avait disparu lors de la Fête de la musique, le 21 juin, à Nantes, près d'un mois auparavant.

Dans son rapport administratif daté de juillet, l'IGPN qui n'avait pas les compétences pour exploiter la téléphonie, avait évoqué "un déclenchement de relais à 3h16", soit une bonne heure avant l'action des forces de l'ordre. Elle contredit la synthèse du rapport de l'IGPN, la police des polices, rendue publique fin juillet, laquelle n'établissait pas de "lien direct" entre la charge policière et la disparition du jeune homme de 24 ans.

"Le vrai problème c'est que personne n'a vu Steve à ce moment là", confie une source proche du dossier, ajoutant: "On ne sait pas où ni comment il est tombé".


"Je ne peux pas communiquer sur l'instruction en cours mais je rappelle que je dis depuis fin juillet que la chute de Steve dans la Loire est concomitante de l'intervention policière", a commenté Cécile de Oliveira, l'avocate de la famille de Steve, auprès de l'AFP.

Pour s'expliquer, la Direction de la police nationale (DGPN) met en avant les différences fondamentales qui existent entre les enquêtes administratives (dont celle de l'IGPN) et judiciaires.

Le téléphone de Steve Maïa Caniço a bien déclenché des relais jusqu'à l'intervention de la police.

"Ces fadettes ont révélé qu'un dernier SMS avait été envoyé à 03H16". Ce nouvel élément a été obtenu grâce à l'exploitation de la téléphonie sur réquisition judiciaire. Ses conclusions sont attendues au plus tard le 15 septembre.

Articles Liés