Le parti de Vladimir Poutine essuie de lourdes pertes — Elections en Russie

Le parti de Vladimir Poutine essuie de lourdes pertes — Elections en Russie

L'opposant Alexeï Navalny, 43 ans, a appelé les Moscovites à "voter intelligemment" en soutenant ceux qui sont les mieux placés pour battre les candidats affiliés au pouvoir.

En 2014, Russie unie avait remporté 28 sièges auxquels s'ajoutaient dix élus indépendants qui le soutenaient. Le parti d'opposition libérale Iabloko a remporté trois sièges, de même que le parti Russie juste, toujours selon RIA. La jeune avocate Lioubov Sobol, qui a mené le mouvement de contestation cet été après avoir été exclue de la campagne, a voté près de son domicile au sud de Moscou, accompagnée de nombreux journalistes. Mais les candidats soutenus par les autorités ont perdu dans 20 des 45 districts de la capitale russe.

Neuf anciens députés du parti présidentiel Russie unie n'ont pas réussi à garder leur siège, parmi lesquels le chef de la branche moscovite du parti, Andreï Metelsky, député depuis 2001.

Les candidats communistes sont les grands gagnants de l'élection: ils remporteraient 13 sièges, contre cinq auparavant.

"On s'est battu ensemble pour ça!".

Le taux de participation était là aussi très faible et plusieurs mouvements d'opposition ont fait état de grossières violations électorales, interviewant des électeurs affirmant avoir été payés pour voter ou filmant en cachette des bourrages d'urne. Il s'est élevé à 21,77%, à peine plus que lors de la précédente élection locale en 2014.

Alexei Navalny regarde sa fille Daria voter aux élections locales à Moscou le 8 septembre 2019
Alexei Navalny regarde sa fille Daria voter aux élections locales à Moscou le 8 septembre 2019

Pas un seul candidat ne se présente toutefois officiellement sous les couleurs du parti, dont la popularité a atteint un score historiquement bas. Mission ratée avec quelques échecs retentissants, comme celui de la vice-rectrice de la prestigieuse Ecole des hautes études en sciences économiques (HSE), Valeria Kassamara.

Ces élections ont "peut-être (été) les plus émotionnelles et concurrentielles de toute l'histoire récente", a relativisé le maire de la capitaale Sergueï Sobianine sur son blog, espérant que ces résultats "profitent au Parlement de la ville ".

Plusieurs milliers de manifestants ont été arrêtés au cours de ces manifestations quasi hebdomadaires et si la plupart ont été rapidement libérés, cinq ont été condamnés à de lourdes peines de prison cette semaine.

Pour la plupart non autorisées, les manifestations de l'été ont donné lieu à près de 2700 interpellations à Moscou, du jamais vu depuis la vague de protestations de 2011-2012 qui avait précédé le retour de Poutine à la présidence après un mandat de premier ministre. Elle a aussi appelé les autorités à "respecter la liberté d'expression, le droit de réunion pacifique et le droit de participer aux affaires publiques ".

En tout, plus de 5000 élections avaient lieu dans le pays dimanche.

Bien que local, les élections à Moscou ont été désignées par Alexeï Navalny, éminent homme politique de l'opposition, et ses alliés comme une occasion de faire des progrès contre la Russie unie avant les élections législatives nationales de 2021.


Articles Liés