Une enquête ouverte après la plainte d'un manifestant interpellé — Hommage à Steve

Une enquête ouverte après la plainte d'un manifestant interpellé — Hommage à Steve

La demande de dépaysement de l'enquête sur la mort de Steve Maia Canico a été accepté par la Cour de cassation.

24 heures après la publication d'un article sur le site d'informations en ligne Mediapart, le procureur de la République de Nantes confirme ce mercredi qu'une enquête a été ouverte après la plainte d'un homme qui participait au rassemblement en hommage à Steve Maia Caniço, le 3 août dernier à Nantes.

Cette demande de dépaysement, rare en tout début d'enquête, avait été justifiée par le caractère particulièrement sensible de ce drame, l'intervention particulièrement musclée des forces de l'ordre le 21 juin à Nantes ayant été mise en cause par de nombreux témoins.

D'après les forces de l'ordre, il aurait jeté une bouteille dans leur direction.

"La famille a confiance dans les services enquêteurs", a-t-elle souligné auprès de l'AFP, relevant qu'ils ne souhaitaient pas s'exprimer directement par "souci de discrétion".


"La poursuite des investigations va nécessiter de rechercher toutes les responsabilités dans la mort du jeune homme et donc potentiellement, celles de partenaires institutionnels habituels du tribunal de grande instance de Nantes", avait expliqué Jean-François Thony.

Des participants au sound-system en bord de Loire avaient relaté avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène, certains avaient chuté dans le fleuve. Steve Maia Caniço ne savait pas nager, selon ses proches. Initialement attendu mercredi, le rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA), saisie après le décès de Steve Maia Caniço pour comprendre les conditions d'organisation de la Fête de la Musique à Nantes, sera rendu "au plus tard au 15 septembre", a annoncé lundi le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a assuré qu'il rendrait "publiques" les conclusions de l'enquête et qu'il en "tirerai (t) toutes les conséquences". Les conclusions doivent permettre de déterminer des suites éventuelles à donner, la première enquête administrative de l'IGPN n'ayant pas pu établir de lien entre l'intervention policière et la disparition de Steve.

Enfin, le Défenseur des droits Jacques Toubon s'est auto-saisi sur la disparition du jeune Nantais.

Articles Liés