La compagnie aérienne demande son placement en redressement judiciaire — Aigle Azur

La compagnie aérienne demande son placement en redressement judiciaire — Aigle Azur

Frantz Yvelin, le PDG de l'entreprise aérienne française Aigle Azur, placée en redressement judiciaire lundi, a annoncé sa démission mercredi sur le plateau de BFM Business. "La date limite des dépôts d'offres devrait être fixée autour du 15 septembre", ont déclaré cet après-midi les membres du CE par voie de communiqué. Il n'a pas assisté au comité d'entreprise, selon les participants. "On espère surtout qu'il y aura un repreneur".

Une soixantaine de salariés se sont rassemblés dans le calme, a rapporté la même source, devant le siège de l'entreprise, près de l'aéroport parisien d'Orly, pendant la réunion du comité d'entreprise.

Deux jours plus tard, nouveau coup de théâtre: une administratrice provisoire, Hélène Bourbouloux, était désignée à la tête de l'entreprise par le tribunal de commerce d'Evry et installée en présence des forces de l'ordre, tandis que Frantz Yvelin était rétabli dans ses fonctions. Pour Martin Surzur, président du syndicat de pilotes SNPL d'Aigle Azur et membre du CE: "Les actionnaires et Frantz Yvelin [président d'Air Azur] sont arrivés en deux ans à une situation catastrophique avec 40 millions d'euros de pertes et la perspective du dépôt de bilan". Il dénonce notamment le lancement de lignes européennes qui "représentent à elles seules une perte de 27 millions d'euros".

C'est une semaine rocambolesque pour les salariés de la compagnie.


Emira Grondin, représentante Unsa des hôtesses et stewards, déplore quant à elle le manque d'informations et espère rencontrer les élus et la direction. Dans un entretien au Journal du Dimanche, il a assuré être soutenu par les deux autres actionnaires, David Neeleman lui-même et le groupe chinois HNA, qui détient 48% d'Aigle Azur.

Lundi dernier, Gérard Houa, troisième actionnaire d'Aigle Azur via sa société Lu Azur (19%), s'est autoproclamé président de la compagnie aérienne en promettant d'injecter 15 millions d'euros pour la sauver.

Pourtant, dans un courrier électronique que l'AFP avait pu consulter le 26 août, M. Neeleman s'est désolidarisé de l'initiative et avait affirmé que HNA "n'avait pas connaissance au préalable de l'action de Gérard (Houa, NDLR) et désapprouve ce qu'il a tenté de faire". Elle doit permettre à l'entreprise de présenter un plan de continuation de ses activités avec un réaménagement de son endettement. Aigle Azur compte 1150 salariés, dont 350 en Algérie. Elle dispose d'une flotte de 11 avions et a transporté 1,88 million de passagers en 2018. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros en 2018 mais perd de l'argent depuis 2012.

Articles Liés