Trump annonce une hausse de taxes douanières sur les produits chinois

Pékin a annoncé ce vendredi son intention d'imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars (environ 68 milliards d'euros) d'importations en provenance des États-Unis en deux temps, le 1er septembre puis le 15 décembre.

La Fédération américaine des distributeurs a vivement réagi. "Il est clair que la stratégie de cette administration ne fonctionne pas", a-t-elle estimé.

Dans cette série de messages, le locataire de la Maison Blanche "ordonne" également aux groupes américains "de commencer à trouver une alternative à la Chine", sans préciser par quel moyen il entend faire appliquer cette annonce. Le titre de Caterpillar, le fabricant d'engins de chantier et de construction, est tombée de 3,3 %. Wall Street est parti en forte baisse au fur et à mesure que le président laissait éclater sa colère sur Twitter. Une riposte aux salves de tarifs douaniers annoncées par Trump début août.

Mais la transition est difficile, coûteuse, et les infrastructures souvent insuffisantes. "Nous allons continuer comme ça!", a conclu Donald Trump.

Dans une série de tweets à la tonalité particulièrement agressive, le président Donald Trump a promis de répondre "dans l'après-midi" aux nouveaux droits de douane imposés par Pékin.


Après l'annonce par Pékin d'un relèvement de ses droits de douane sur les produits américains, Donald Trump a annoncé vendredi qu'il taxera davantage les produits importés de Chine. Pour faire bonne mesure, les Chinois ont aussi rétabli une taxe de 25% sur les importations automobiles américaines.

"La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale, mais n'a pas peur d'en mener une et se défendra si nécessaire", a déclaré Gao Feng, porte-parole du ministère du Commerce, lors d'un point de presse, insistant que toute nouvelle hausse des droits de douane par la partie américaine conduira unilatéralement à une escalade des frictions commerciales.

Donald Trump aura sans doute des explications à donner à ses collègues du G7, qu'il doit normalement retrouver samedi en France.

Le ton du président a fortement inquiété les marchés.

Dans ce contexte, le patron de la Fed a cependant prévenu que la politique monétaire n'avait "pas de mode d'emploi" tout prêt. Il a ajouté que la banque centrale américaine allait " agir de façon appropriée " pour soutenir la croissance économique.

Articles Liés