Facebook dévoile une nouvelle fonctionnalité — Données personnelles

Facebook dévoile une nouvelle fonctionnalité — Données personnelles

Facebook met en place aujourd'hui une nouveauté qui se nomme " Activité en dehors de Facebook " et qui permet de contrôler ce que le réseau social partage avec les sites et applications, et inversement.

Une nouvelle fonctionnalité de gestion des données personnelles a été dévoilée mardi par Facebook.

Ces nouveaux réglages de confidentialité sont lancés mardi en test en Irlande, Espagne et Corée du Sud avant un déploiement mondial " dans les prochains mois ": ils permettront à chaque utilisateur de décider si la totalité, ou une partie, des données récupérées ailleurs par Facebook peuvent être associées à son compte personnel.

" Nous utilisons en général ces données pour proposer de la publicité en rapport avec les produits ou les informations recherchées".

Ces données proviennent le plus souvent des outils de publicité en ligne, mais également du suivi du trafic sur les applications ou les sites. Elle permettra en revanche, d'une certaine manière, de les anonymiser, Facebook ne pouvant plus faire le lien entre celles-ci et les profils d'usagers concernés.


Erin Egan, responsable de la protection de la vie privée sur Facebook, a déclaré: "Si vous supprimez votre activité hors Facebook, nous allons supprimer vos informations d'identification des données que les applications et les sites Web choisissent de nous envoyer". Facebook offre maintenant la possibilité de dissocier les données récupérées. Cela nous permet de faire des statistiques sur les interactions publicitaires par exemple, mais sans savoir " qui sont les personnes concernées, a précisé Stephanie Max.

Des modifications qui se sont faites " sans pouvoir suivre aucun précédent, c'est une première dans l'industrie ", souligne Stephanie Max, qui espère que " cela va pousser à une réflexion dans l'ensemble du secteur sur la transparence et le contrôle ".

Facebook tente, avec cette fonctionnalité, de répondre au feu des critiques sur son usage des données personnelles, qui avaient notamment pris de l'ampleur dans la foulée de l'affaire Cambridge Analytica éclatée en mars 2018.

Facebook a ainsi été condamné fin juillet à une amende record de 5 milliards de dollars par la FTC, l'autorité américaine de régulation des communications, pour ne pas avoir su protéger les données personnelles de ses utilisateurs.

Articles Liés