Actualités Corporate: Les dividendes battent un nouveau record

Actualités Corporate: Les dividendes battent un nouveau record

À quelques jours du G7 à Biarritz qui a pour thématique centrale la lutte contre les inégalités, le rapport de Janus Henderson Investors risque de faire grincer quelques dents.

Une bonne surprise alors que, si les entreprises ont souvent publié des résultats plutôt rassurants - comme celles du CAC 40 -, la prudence est de mise dans leur discours et nombre d'entre elles anticipent une dégradation de leurs résultats.

Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont progressé de 1,1% au deuxième trimestre comparé à un an plus tôt, à 513,8 milliards de dollars, selon l'étude de référence de la société de gestion de fonds Janus Henderson Investors. La croissance au deuxième trimestre a été la plus faible enregistrée en deux ans (elle s'était établie à 14,3% au deuxième trimestre 2018).

"Cela signifie que la valeur en dollars des dividendes versés dans la plupart des régions du monde a été convertie à des taux de change moins favorables", a-t-il ajouté.

Malgré une période économique de plus en plus difficile, les entreprises ont continué à verser de généreux dividendes à leurs actionnaires au cours du second trimestre.

Dans le détail, tous les actionnaires ne sont pas traités de la même manière. La force du dollar, la faiblesse de l'euro et les incertitudes qui pèsent sur l'économie mondiale en raison de la guerre commerciale et du Brexit sont autant de raisons qui vont pousser les entreprises à réduire le versement des dividendes.

Un dividende est une distribution d'une partie des bénéfices d'une société aux actionnaires, qui est décidée et gérée par son conseil d'administration mais approuvée par les actionnaires au moyen du droit de vote.


L'Europe (hors Royaume-Uni), où les dividendes ont reculé de 5,3 % à 169,5 milliards de dollars, a été la première touchée.

Côté français en revanche, les actionnaires n'ont pas subi les conséquences de ce contexte économique délicat, les entreprises tricolores s'étant montrées à nouveau très généreuses avec eux.

La France fait donc partie du petit contingent de quatre pays comprenant le Japon, le Canada et l'Indonésie à avoir battu des records de versements de dividendes au deuxième trimestre de 2019. "Il s'agit là d'un pourcentage bien plus important que sur les autres principaux marchés, reflétant le ralentissement de l'économie chinoise", observe Janus Henderson. Les dividendes allemands ont augmenté conformément à la moyenne européenne, mais plusieurs sociétés ont réduit leurs paiements.

Outre-Atlantique, le montant des dividendes ressort en hausse de 4,4 % à 132,9 milliards de dollars. Mais là aussi, c'est un rythme de progression lent, le plus lent en deux ans.

Les fabricants automobiles y " ont maintenu leurs dividendes au même niveau, reflétant les défis structurels croissants auxquels le secteur est confronté à l'échelle internationale ", souligne également le rapport.

Alors que depuis 2015, les dividendes mondiaux du deuxième trimestre n'ont cessé de croître, ils " ont augmenté de façon extrêmement rapide au cours des deux dernières années et le ralentissement auquel nous assistons n'est donc pas une source d'inquiétudes ", estime Ben Lofthouse, directeur de la gestion actions internationales à fort rendement chez Janus Henderson. Tablant sur un montant record de 1.430 milliards de dollars de dividendes, soit une hausse annuelle de 4,2 %.

Articles Liés