Hong Kong : la Chine menace d'intervenir militairement

Hong Kong : la Chine menace d'intervenir militairement

"Nous condamnons la violence et exhortons toutes les parties à faire preuve de retenue, mais restons déterminés dans notre soutien à la liberté d'expression et à la liberté de réunion pacifique à Hong Kong", a dit un porte-parole de la diplomatie américaine dans une déclaration transmise à l'AFP. "En Chine, des millions d'emplois disparaissent pour aller dans des pays qui ne sont pas sujets aux taxes douanières". "Je n'ai aucun doute que si le président Xi veut résoudre rapidement et avec humanité le problème à Hong Kong, il peut le faire", a estimé Donald Trump, avant de proposer que le président chinois aille à la rencontre des manifestants. "Bien sûr que la Chine veut passer un accord [avec les Etats-Unis]. Qu'ils travaillent avec humanité avec Hong Kong d'abord!" a-t-il mis en garde.

Aux Etats-Unis, les critiques se sont multipliées contre le dirigeant républicain pour son apparente bienveillance à l'égard de Pékin, avec qui Washington est impliqué dans d'importantes - et ardues - négociations commerciales.

Cathay Pacific avait averti lundi ses 27.000 employés qu'ils pourraient être licenciés s'ils "soutiennent ou participent aux manifestations illégale" à Hong Kong.

Le président américain qui livre une guerre commerciale à Pékin se fait un malin plaisir à rajouter son grain de sel pour envenimer la situation entre Hong Kong et la capitale chinoise.


Il a déclaré que les autorités américaines et chinoises avaient "une très bonne conversation" il y a quelques jours.

Ce départ soudain reflète une pression de plus en plus forte sur les sociétés installées dans l'ancienne colonie britannique rendue à la Chine en 1997. La référence au "haut degré d'autonomie" et à ce texte fondateur revient à trois reprises dans la déclaration américaine.

Depuis deux mois, les manifestations pro-démocratie ne faiblissent pas à Hong Kong et l'économie de la troisième place boursière au monde accuse le coup. Elle prévoit que la région bénéficie "d'un haut degré d'autonomie, hormis en matière d'affaires étrangères et de défense", et de son propre système judiciaire, législatif et exécutif. Selon des médias hongkongais, les deux employés étaient accusés d'avoir fait fuiter le détail de l'itinéraire d'une équipe de football de la police hongkongaise qui se rendait en Chine continentale.

Articles Liés