Le Quotidien de la Réunion

Le Quotidien de la Réunion

C'est ce qu'a pu observer, jeudi, un journaliste de l'Agence France Presse (AFP), au stade chinois de Shenzen, métropole située aux portes du territoire autonome de Hong Kong.

Peu après, dans un autre tweet à la tonalité différente, il a assuré que le président chinois Xi Jinping pourrait faire preuve de cette même humanité.

Des images de convois militaires diffusées à la télévision d'État Une cinquantaine de véhicules militaires, dont quelques blindés, sont stationnés en plein centre de Shenzhen, aux abords d'un stade.

Ces déclarations interviennent après que la Chine a haussé d'un cran ses mises en garde après des incidents la veille dont ont été victime deux de ses ressortissants: "Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes quasi-terroristes", a déclaré dans un communiqué Xu Luying, porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du gouvernement chinois.

L'armée chinoise s'apprête-t-elle à intervenir à Hong Kong?

UNEUn chercheur de l'Université de Shenzhen, publié par le China Daily, a commenté le fait que le gouvernement central devrait traiter les problèmes de Hong Kong de manière plus décisive. "Ce serait une grosse erreur de créer de nouveaux souvenirs comme ceux-là à Hong Kong".


"Les États-Unis exhortent fermement Pékin à respecter ses engagements contenus dans la déclaration conjointe sino-britannique afin de permettre à Hong Kong d'exercer un haut degré d'autonomie", a-t-il indiqué, premier avertissement net et détaillé à Pékin.

Alors que le mouvement pro-démocratie entame son troisième mois de manifestations, Hong Kong s'impose subrepticement comme l'épicentre indésirable de la crise commerciale sino-américaine. Elle stipule que la région bénéficie " d'un haut degré d'autonomie, hormis en matière d'affaires étrangères et de défense", et de son propre système judiciaire, législatif et exécutif.

"Je tiens à répéter que Hong Kong fait partie de la Chine".

"En raison des dernières évolutions sur le territoire", Paul Chan a également annoncé la révision à la baisse, entre 0 et 1%, des prévisions de croissance pour l'année en cours, qui montaient jusqu'ici entre 2 et 3%.

Le mouvement pro-démocratie, qui a vu des millions de personnes descendre dans les rues, est parti début juin du rejet d'un projet de loi hongkongais autorisant les extraditions vers la Chine.

Articles Liés