Donald Trump voudrait acheter… le Groenland

Donald Trump voudrait acheter… le Groenland

Alors que Donald Trump se serait enquis plusieurs fois auprès de ses conseillers à la Maison-Blanche de la possibilité pour les États-Unis d'acheter le Groenland, la réponse du Danemark, dont le Groenland est un pays constitutif, ne s'est pas faite attendre.

"S'il envisage vraiment ça, il s'agit de la preuve définitive qu'il est devenu fou", a déclaré le porte-parole du Parti populaire danois aux Affaires étrangères, Soren Espersen, à la chaîne DR. "L'idée que le Danemark vende 50.000 citoyens aux États-Unis est complètement ridicule", a-t-il déclaré.

Greenald est un territoire appartenant officiellement au Danemark mais jouit d'une très grande autonomie dans la gestion de ses affaires intérieures.

Le Groenland était une colonie danoise jusqu'en 1953, date à laquelle il est entré dans la "Communauté du Royaume" danois. Pour l'heure, ce territoire dépend du soutien économique danois et s'occupe de ses propres affaires intérieures tandis que Copenhague s'occupe de la défense et de la politique étrangère.

Joint par l'AFP, le cabinet de la Première ministre Mette Frederiksen n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.


La base militaire la plus septentrionale des États-Unis - la base aérienne de Thulé - se situe d'ailleurs toujours sur l'île.

Peut-être que Donald Trump se voit devenir le nouveau Dwight Eisenhower, président américain qui avait acheté l'Alaska en 1867.

Isolée par les glaces une bonne partie de l'année, cette région du Groenland a été colonisée tardivement par les missionnaires, envahie par "l'homme blanc il y a un peu plus d'un siècle", rappellent les autochtones.

La fonte de la calotte glaciaire du Groenland (l'inlandsis) est à l'origine de 25% de la hausse du niveau des océans.

De son côté, depuis son élection en 2016, le président Trump, climatosceptique notoire, a notamment retiré les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat et a systématiquement cherché à détricoter les réglementations environnementales adoptées pendant les huit ans de présidence de son prédécesseur démocrate Barack Obama.

Articles Liés