9 migrants débarqués, 6 pays ouvrent leurs bras — Open Arms

9 migrants débarqués, 6 pays ouvrent leurs bras — Open Arms

Une annonce qui arrive au moment où l'autorité de Matteo Salvini, tenant d'une ligne dure envers les migrants, est contestée. "Mais quel étrange pays", a raillé Matteo Salvini lors d'un meeting sur une plage de Ligurie. Cela " pour éviter que des pays de premier débarquement comme l'Italie soient abandonnés à eux-mêmes ".

"Mon obsession est de combattre tous les types de délit, y compris l'immigration clandestine". "Je suis ministre pour défendre les frontières, la sécurité, l'honneur, la dignité de mon pays", lui a rétorqué par écrit Matteo Salvini". "Et il est clair que sans cette fermeté, l'Union européenne n'aurait jamais levé un petit doigt, laissant l'Italie et les Italiens seuls".

L'ONG Proactiva Open Arms a cependant assuré qu'elle n'envisageait pas d'accoster de force, comme l'avait fait le Sea-Watch 3 fin juin. Le pouvoir du ministre de l'Intérieur et chef de La Ligue (extrême droite) se trouve affaibli depuis qu'il a fait voler en éclat la semaine dernière son alliance gouvernementale avec le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système).

"J'ai décidé de ne pas signer le nouveau décret du ministre de l'Intérieur destiné à empêcher l'entrée, le transit et l'arrêt dans les eaux territoriales du bateau de l'ONG Open Arms", a stipulé ce jour la ministre de la Défense italienne Elisabetta Trenta. Ses décrets doivent notamment être signés par la ministre de la Défense, qui se trouve précisément être membre de M5S, une formation qui n'entend de toute évidence plus suivre ses ordres après avoir été lâchée.

Le ministre de l'Intérieur, qui réclame une rotation en Europe des ports de débarquement, avait signé début août un décret interdisant, au nom de la défense de l'ordre public, les eaux italiennes à l'Open Arms. Critiquant une "concentration obsessionnelle" de Matteo Salvini sur le thème de l'immigration "réduite à la formule ports fermés ", Giuseppe Conte a accusé son vice-Premier ministre de "collaboration déloyale". Une décision prise par un tribunal administratif, à la suite d'un recours de l'ONG Proactiva Open Arms, avait toutefois suspendu ce texte.


"La politique ne peut jamais perdre de vue l'humanité", a expliqué Elisabetta Trenta jeudi dans un communiqué, sans préciser pourquoi elle avait jusqu'à présent signé les décrets contre les navires d'ONG.

"C'est grâce à ce concept présumé 'd'humanité' que, dans les années de gouvernement démocrate, l'Italie est devenue le camp de réfugiés de l'Europe", a assené Matteo Salvini sur Twitter, jugeant que "l'humanité c'est investir sérieusement en Afrique, certainement pas d'ouvrir les ports italiens".

Matteo Salvini est crédité de 36 à 38 % d'intentions de vote et sa popularité a été alimentée par sa ligne dure sur les migrants illégaux. Reste qu'un front politique est en train de se former contre lui, par le biais inattendu d'une alliance entre son ex-partenaire M5S et le Parti démocrate (centre gauche).

Depuis début août, date du début de la mission de l'Open Arms qui a permis de secourir plus de 150 migrants au large des côtes libyennes, Madrid affirmait que leur sort ne relevait pas de sa compétence et qu'ils devaient débarquer dans un "port sûr" italien.

Après un total de trois opérations de secours au cours des 12 derniers jours et une série d'évacuations médicales, l'Open Arms compte désormais 147 migrants à bord, dont près d'une trentaine de mineurs.

Articles Liés