Une planète potentiellement habitable découverte dans un nouveau système solaire — Astronomie

Une planète potentiellement habitable découverte dans un nouveau système solaire — Astronomie

Alors que se profile la conquête de Mars, l'étude des systèmes solaires voisins continue. Située dans la constellation de l'Hydre, à 31 années-lumière de notre système solaire, cette planète prometteuse pourrait bien abriter la vie et éventuellement, nous accueillir un jour, si par malheur l'Humanité devait fuir son monde d'origine.

D'autres planètes potentiellement habitable ont déjà été découvertes. Cette planète fait partie d'un système solaire composé d'une naine rouge, petite étoile en phase de refroidissement, et de deux autres planètes. La planète la plus éloignée de l'étoile, baptisée GJ 257d, intéresse particulièrement les chercheurs, qui estiment qu'elle pourrait être habitable.

Une équipe de chercheurs a découvert une nouvelle exoplanète située à 31 années-lumière à l'aide du satellite de la NASA baptisé "TESS", un appareil spécialisé dans ce type de découverte.


Etant donné sa distance par rapport à son étoile, les chercheurs estiment que les températures sur la planète GJ 257d avoisinent les -53 degrés.

Parmi les critères utilisés pour mesurer l'habitabilité d'une planète figurent un sol rocheux, une taille similaire à la Terre et une distance ni trop petite ni trop grande par rapport à son étoile, pour que la température soit propice à la présence d'eau liquide, un ingrédient-clé pour permettre le développement de la vie. "Cela semble un peu froid à première vue". GJ 257d pourrait avoir d'une à deux fois la taille de la Terre selon les appréciations des experts. Proxima b et GJ 257 d ont été découvertes par la méthode des vitesses radiales, qui consiste à repérer l'oscillation provoquée sur l'étoile par la gravité exercée par une planète en orbite.

Cette découverte suscite beaucoup d'intérêt mais demande des confirmations. Il sera alors possible de confirmer sa taille, sa densité et sa composition. Pour cela, il faut que la planète passe directement entre son étoile et son observateur, ce qui est très rare. Pour Proxima b, ce fut impossible. L'équipe internationale d'astronomes va essayer, dans les prochains mois, d'observer GJ 257d en " transit " afin de confirmer si la vie pourrait s'y développer ou non. Mais, Rafael Luque rappelle que la probabilité pour que la planète passe entre son étoile et soit visible depuis la Terre à ce moment-là "est assez petite".

Articles Liés