Un taux de retards record en 2018 — SNCF

Un taux de retards record en 2018 — SNCF

Cest sur la ligne Le Mans-Paris Montparnasse que les usagers ont le plus souffert avec un taux de retard record de plus de 32%! La grève des cheminots au printemps dernier est en partie la cause de l'augmentation impressionnante des annulations, mais aussi les intempéries, et la vétusté des infrastructures.

Parmi les plus mauvais élèves de la classe, on notera la contre-performance de la liaison entre Saint-Pierre- des-Corps et Paris, qui affiche le troisième plus fort taux de retards en 2018 avec près de 30% des trains affectés.

Concernant la région parisienne, le rapport, cité par Le Figaro, souligne qu'"aucune ligne RER et Transilien n'atteint les objectifs de ponctualité fixés par Ile-de-France Mobilités dans le contrat qui lie l'autorité organisatrice aux opérateurs".

La grève générale qui a touché la SNCF, d'avril à juin dernier a également contribué à l'augmentation des difficultés sur les rails pour les passagers. Les retards des TGV atteignent aussi des records: 17,8% sur le plan national, soit plus d'un train sur six. Les gares parisiennes sont saturées et les pannes fréquentes sur le réseau classique, qui est emprunté par les lignes à grande vitesse sur certains tronçons.

À quel moment un train est considéré " en retard "? À titre de comparaison, ce taux était de 15,4 % en 2017 et de seulement 11,5 % en 2016.


Les situations sont cependant différentes selon les régions. La ligne Marseille - Bordeaux se place en tête des retards avec un taux de 33 % contre 22 % en 2017.

Enfin, pour ce qui est des trains régionaux, hors Île-de-France, la qualité du service s'est également dégradée, mais dans une moindre mesure.

Les usagers des trains Intercités, eux aussi, ont connu plus de galères.

En Ile-de-France, la ponctualité des trains est plutôt stable. On note même quelques améliorations, notamment du côté du RER A à Paris dont la ponctualité s'est améliorée grâce, notamment, à une refonte des horaires.

Articles Liés