Les donateurs pourraient bénéficier d'une fiscalité très avantageuse — Notre-Dame

Les donateurs pourraient bénéficier d'une fiscalité très avantageuse — Notre-Dame

" Cette cathédrale Notre-Dame, nous la rebâtirons. Je my engage: dès demain une souscription nationale sera lancée, et bien au-delà de nos frontières", tels sont les mots prononcés hier par Emmanuel Macron aux abords de Notre-Dame de Paris, encore ravagée par les flammes. Mardi matin, sa plateforme était en ligne avec la possibilité de faire un don unique ou des dons mensuels. "Tous les dons donneront lieu à l'émission d'un reçu fiscal", précise le texte.

Le groupe pétrolier Total a annoncé à la mi-journée un don spécial de 100 millions d'euros, la banque Crédit Agricole, via sa fondation, un don de 5 millions d'euros. Le montant sera décidé par le conseil d'administration de celle-ci.

"Je proposerai qu'on puisse tenir une conférence internationale des donateurs", a-t-elle déclaré sur France Inter, pour, à la fois accueillir "des experts" et "pouvoir lever des fonds". L'ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon a réclamé sur Twitter lundi "que l'État décrète vite Notre Dame 'Trésor national' de façon à ce que les dons faits pour sa reconstruction bénéficient de la réduction d'impôt de 90% prévues par la la loi sur le mécénat dite loi Aillagon". Une cagnotte a par ailleurs d'ores et déjà été créée par un internaute sur la plateforme Leetchi. Mardi, près de 4,5 millions d'euros ont été récoltés.

Aux États-Unis, la French Heritage Society, organisation basée à New York qui se consacre à la préservation des trésors architecturaux et culturels français, a lancé une page web pour collecter des fonds.

Les familles Arnault et Pinault sont les deux plus grandes fortunes françaises.

À la troisième place, la famille d'industriels Pinault, qui possède le groupe Kering, a annoncé débloquer 100 millions d'euros via sa société d'investissement Artemis. L'année dernière, François-Henri Pinault, le président de Kering, "a donné 3 millions d'euros pour restaurer la maison de Victor Hugo à Guernesey - où il a écrit Les Misérables - après que la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé que la ville n'avait pas les moyens de payer les travaux de rénovation qui s'imposaient", rappelle The Business of Fashion.

"La famille Arnault et le groupe LVMH, solidaires de cette tragédie nationale, s'associent à la reconstruction de cette extraordinaire cathédrale, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité", ont-ils indiqué dans un communiqué.


Plusieurs grandes fortunes et entreprises françaises, notamment du secteur du luxe, ont annoncé dès mardi qu'elles débloquaient des centaines de millions d'euros pour financer la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame, dévastée par le feu à Paris la veille.

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac), souhaite participer à hauteur de 10 millions à " la restauration de la flèche ". Elle a assuré que la capitale fournirait 50 millions d'euros pour rebâtir la cathédrale.

Quant à la Région Ile-de-France, elle a débloqué une aide d'urgence de 10 millions d'euros.

L'incendie de Notre-Dame, joyau gothique symbole de Paris, provoque un élan de solidarité sans précédent.

Société Générale est en train de préciser les "modalités" de sa contribution.

Le Medef a de son côté appelé les entrepreneurs à participer à la collecte lancée par la Fondation du patrimoine.

Articles Liés