Construction, commerce, agriculture... de nombreuses embauches à venir dans la région — Emploi

Construction, commerce, agriculture... de nombreuses embauches à venir dans la région — Emploi

En 2019, 65% des projets de recrutement correspondent à des emplois durables (CDI et CDD de plus de 6 mois). En clair, les employeurs restent avides de renforcer leurs équipes, malgré le ralentissement de la croissance.

La part des emplois en CDI continue de progresser parmi les intentions d'embauche.

Cette hausse de 14,8%, après déjà 18,7% en 2018, représente près de 350.000 projets de recrutements supplémentaires, soit 2,69 millions d'embauches potentielles au total.

Lorsque Pôle Emploi, fin 2018, a interrogé les entreprises bretonnes sur leurs intentions d'embauche pour 2019, elles ont été plus nombreuses à répondre par l'affirmative. Attendue, cette enquête a été menée entre octobre et décembre 2018 et s'appuie sur les réponses de 436.000 entreprises. Mais ce n'est finalement pas surprenant dans la mesure où la plupart des employeurs ne déclarent pas leurs projets lorsqu'il s'agit de contrats de courte durée, précise-t-on à Pôle emploi. Les métiers qui recrutent le plus sont sans surprise ceux de l'agriculture (viticulteur, aboriculteur, agriculteur), de l'hôtellerie-restauration (serveurs, aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration, cuisiniers, employés de l'hôtellerie.), du médico-social (professionnels de l'animation socioculturelle, aides à domicile et aides ménagères, aides-soignants.) ou du commerce (vendeurs en produits alimentaires, caissiers, vendeurs en habillement et accessoires (luxe, sport, loisirs et culturels)).

Cette dynamique concerne tous les secteurs d'activité et plus particulièrement la construction (+26%), l'industrie (+20%) et les services aux entreprises (+20%, dont +34% pour le transport et la logistique).


Autre bonne nouvelle, les embauches prévues en CDI augmentent.

Parallèlement, les difficultés de recrutement anticipées sont également en hausse et concernent 50,1% des projets d'embauche contre 44,4% en 2018. En tête des métiers où les difficultés sont les plus élevées, les carroseurs automobiles, les couvreurs zingueurs, les plombiers chauffagistes mais aussi les aides à domicile.

" VOIR AUSSI: Chômage: comment s'en sortir?".

Les causes sont multiples. Et ce, en raison d'une inadéquation des compétences, mais aussi d'un manque d'expérience ou de motivation des individus.

Ces problèmes de recrutement ne mènent pas systématiquement à un abandon du poste à pourvoir. "Le plus souvent, le recrutement a lieu, mais il peut prendre plus de temps ou l'employeur peut revoir ses attentes", conclut Pôle emploi.

Articles Liés