Engie accélère au Brésil avec le rachat du gazoduc de TAG

Engie accélère au Brésil avec le rachat du gazoduc de TAG

L'action Engie gagnait 0,6696% à 13,525 euros à 10h05 pendant que le CAC 40 se repliait de 0,2%.

La Caisse de dépôt et placement du Québec acquiert une participation de 31,5 % dans Transportadora Associada de Gás (TAG), "la plus grande" entreprise de transport de gaz naturel au Brésil, dans le cadre d'une offre d'acquisition de milliards de dollars menée avec un partenaire.

A l'issue de l'opération, Petrobras conservera 10 % de TAG.

Le groupe brésilien espère vendre des actifs pour un total d'environ 27 milliards de dollars afin de réduire sa dette et de se recentrer sur ses activités pétrolières.

La totalité du réseau de TAG représente 4 500 kilomètres de gazoducs, soit 47 % de l'ensemble des infrastructures gazières du Brésil.

Engie a en outre noué avec Petrobras un partenariat industriel en vertu duquel il sera intégralement chargé dans trois ans de la gestion, l'exploitation et la maintenance du gazoduc.

La détention d'Engie dans TAG se structure autour d'une participation de 29,25 % portée par une filiale directe détenue à 100 % par Engie et d'une participation de 29,25 % portée par Engie Brasil Energia.


Cette acquisition s'inscrit pleinement dans la stratégie d'Engie de devenir le leader de la transition zéro carbone.

Le gaz naturel contribuera de plus en plus à la diversification et à la décarbonation du mix énergétique du Brésil, en remplaçant les sources d'énergie fortement carbonées et en complément des énergies renouvelables.

TAG permettra également à Engie de générer de nouveaux revenus à partir de contrats long terme et d'élargir son portefeuille de clients au Brésil et de développer de façon de transporter le gaz sur la base de nouvelles technologies telles que le biométhane et l'hydrogène vert.

"Notre objectif, c'est d'améliorer encore l'efficacité et donc la rentabilité de cette installation".

L'énergéticien français vise un ratio dette sur capitaux propres de 70/30 à la clôture de la transaction, qui devrait intervenir d'ici à la fin du premier semestre 2019.

Le groupe français n'a pas détaillé à ce stade la contribution de TAG à son résultat net, ce qu'il prévoit de faire lorsque que la transaction sera finalisée. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition.

Articles Liés