Nasser Al-Khelaïfi a été entendu par la justice

Nasser Al-Khelaïfi a été entendu par la justice

Nasser Al-Khelaïfi a bien remis aux juges un protocole d'accord, mais il n'est ni daté ni signé.

Selon les informations de nos confrères de Mediapart, Nasser Al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain (Ligue 1), aurait été placé sous le statut de "témoin assisté " dans une enquête sur l'attribution des Mondiaux d'athlétisme au Qatar. Mais que le PSG se rassure, ce n'est en rien lié au football mais à l'attribution des Jeux Olympiques 2016 à Rio et ceux de 2020 à Tokyo, ainsi qu'aux Mondiaux d'Athlétisme qui se dérouleront au Qatar du 28 septembre au 6 octobre prochain. La compétition avait finalement été attribuée à Londres.

Les soupçons pèsent sur deux versements, d'un montant total de 3,5 millions de dollars, effectués en 2011 par la société Oryx Qatar Sports Investment, détenue à parts égales par le patron du PSG et son frère, Khalid Al-Khelaïfi, au profit de PMD, une société détenue par Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack, l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), afin que le Qatar décroche l'organisation des championnats du monde en 2017.


Lui-même puissant consultant marketing de l'IAAF jusqu'en 2014, Papa Massata Diack, surnommé dans les médias "PMD", est au carrefour de plusieurs affaires de corruption sportive et est réclamé par la justice française.

Devant les juges, l'homme d'affaires, dont l'avocat Francis Szpiner n'a pas répondu aux demandes de l'AFP, a affirmé tout ignorer du contrat, négocié selon lui, par son frère avec un responsable d'Al-Jazeera sport devenu beIN Sports. A cette époque, Doha ambitionnait d'accueillir les Mondiaux d'athlétisme de 2017, organisés par l'IAAF. Le dirigeant qatari a précisé avoir pris connaissance de ces virements qu'il y a quelques jours et qu'il s'agissait de rémunérer un intermédiaire dont les compétences en matière de droits télé et marketing sont reconnus.

Articles Liés