Des CRS surpris en train de piller la boutique du PSG ?

Des CRS surpris en train de piller la boutique du PSG ?

Alors que certains internautes affirment qu'il y a eu vol, la CGT Police Ile-de-France estime qu'il pourrait s'agir d'une collecte de pièces à conviction. L'IGPN a néanmoins été saisie.

Lors de la manifestation des gilets jaunes du samedi dernier, un CRS a été vu dans une vidéo en train de collecter des maillots du PSG. Et, le second, d'avoir frappé le journaliste de Brut afin de le couvrir.

En effet, la séquence montre la boutique saccagée et un policier, en arrière-plan, qui ramasse des maillots rouges et bleus qui se trouvent au sol à l'extérieur du magasin. De nombreuses hypothèses sont apparues suite à cette scène.

Interpellé par ce qu'il a aperçu, le journaliste Rémy Buisine a filmé les faits. avant de se prendre un coup de matraque de la part d'un collègue du CRS filmé.


L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie par la préfecture de police de Paris afin de faire la lumière sur cette affaire, rapporte Libération, mais aussi BFM TV et Franceinfo. "Il n'a pas les bandes jaunes sur le casque ", signe distinctif de ce corps de la police.

Alors que la boutique du club de football, située sur les Champs-Élysées, est vandalisée et sans dessus-dessous, le journaliste filme un CRS en train de mettre dans un sac ce qui "ressemble fortement à la dernière veste du PSG issue de la collaboration", souligne le site culturepsg.com. Moins de deux minutes plus tard, on voit un fonctionnaire de police plier des vêtements pour les mettre dans un sac à dos, dans un coin formé par le bâtiment et une palissade de travaux.

Sur Twitter, de nombreux observateurs rappellent que la boutique du PSG se situe juste à côté. A tout moment ça pouvait dégénérer.

Des propos qui semblent être compatibles avec la version avancée par le syndicat CGT-Police Ile-de-France même si, comme le rappelle le représentant de l'Unsa Police, "il ne faut pas se précipiter et tirer de conclusions hatives avant la fin de l'enquête ne soit terminée". Contacté par franceinfo, Remy Buisine n'a pas souhaité s'exprimer sur cette séquence vidéo.

Articles Liés