Windows 10 et KB4489868, Microsoft reconnaît un nouveau bug

Windows 10 et KB4489868, Microsoft reconnaît un nouveau bug

Microsoft en a encore fait l'expérience récemment avec la MAJ KB4482887 pour Windows 10 qui a brutalement réduit les performances des PC avec certains jeux, entraînant inévitablement la déception de nombreux utilisateurs (voir actualité).

L'ajout d'un délai de 35 jours sur Windows 10 Home, comme sur Windows 10 Pro, satisferait certainement une frange des utilisateurs.

Daprès les auteurs de cette étude, Windows 10 Home ne fournirait pas dinformations suffisamment détaillées susceptibles daider lutilisateur à décider de son propre chef du meilleur moment pour télécharger et/ou installer des correctifs ou redémarrer son système après linstallation des mises à jour de Windows 10 Home. Elle s'adresse aux ordinateurs sous Windows 10 v1803 alias April 2018 Update.

A la suite de plusieurs "ratés" en 2018, Microsoft devrait prochainement intégrer à Windows 10 une nouvelle fonctionnalité lui permettant de désinstaller les mises à jour qui provoquent un blocage du système ou la suppression intempestive de données, selon le site spécialisé Windows Latest. Celui-ci a installé la version 18356.1 sur un terminal sur lequel les mises à jour ne s'effectuent pas automatiquement dans le cadre du programme Insider. Ces mises à jour système de Windows 10 seront automatiquement supprimées, lorsque lOS va détecter quil a récupéré après un échec de démarrage, mais seulement après toutes les autres tentatives de récupération automatique aient échoué. À noter que Microsoft prendra également le soin de bloquer, durant 30 jours, l'installation d'une mise à jour jugée problématique.


Lentreprise a précisé que Windows 10 bloquera désormais les mises à jour problématiques pour les 30 prochains jours afin de "sassurer que votre appareil peut démarrer et continuer à fonctionner comme prévu".

Dans la section " Problèmes connus " de sa page dédiée, Microsoft vient de compléter la liste. Lentreprise prévient néanmoins: "Après 30 jours, Windows essaiera à nouveau dinstaller les mises à jour".

Toutefois, cette option de pause de sept jours semble être une option réservée aux Insiders, n'étant pas destinée à devenir à terme une option sélectionnable par l'utilisateur en-dehors des builds de test.

Articles Liés