Une mobilisation soutenue et les Champs-Elysées saccagés

Une mobilisation soutenue et les Champs-Elysées saccagés

Tout au long de la journée, des scènes de violences ont éclaté sur le haut des Champs Elysées où plusieurs commerces et restaurants comme le célèbre Fouquet's ont été incendiés, vandalisés, ou pillés. Parallèlement plusieurs dizaines de milliers de manifestants pour le climat défilaient dans le calme à travers la France à l'appel de la "Marche du siècle" (lire en page6). Avec sa femme et leurs quatre enfants, il vient de fuir son immeuble dont le rez-de-chaussée, une banque, vient de prendre feu, vers 13 h 30.

"Deux personnes ont été sauvées des flammes".

Venu apporter sur place "son plus grand soutien" aux forces de l'ordre, le Premier ministre Edouard Philippe a jugé "inacceptables" les violences qui ont émaillé la journée. "Ceux qui excusent ou qui encouragent" de tels actes s'en rendent "complices", a-t-il lancé. Ils croyaient nous dompter mais on est indomptables.

Au total, 32.300 personnes se sont mobilisées dans toute la France selon l'Intérieur, mais 230.766 selon le décompte des gilets jaunes posté sur Facebook.

Les forces de l'ordre, qui se maintenaient à distance, ont ensuite répliqué avec des tirs de gaz lacrymogènes qui ont saturé le bas de l'avenue d'un brouillard épais, pour tenter de disperser les manifestants.

"Des professionnels de la casse et du désordre équipés et masqués ont infiltré les cortèges", a réagi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, dans un message publié sur Twitter et assorti d'une photo de manifestants vêtus de noir.

Gilets jaunes: un acte 18 marqué par un regain de violence à Paris

Quarante-quatre personnes ont été interpellées, selon un bilan communiqué à 12H30 par le préfecture de police de Paris. Parmi elles, 144 se trouvaient en garde à vue à 21H00, a indiqué le parquet de Paris. Alors que de nombreuses célébrités ont soutenu ouvertement, ou dézingué le mouvement social, il est certain qu'elles se mettront toutes d'accord autour du fait que les dégâts effectués ce samedi 16 mars 2019 à Paris!

La mobilisation des Gilets jaunes à Paris ce 16 mars a été marquée au cours de la matinée par de violents heurts entre les manifestants et les forces de l'ordre.

Eric Drouet, l'une des figures du mouvement, avait invité dans une vidéo les sympathisants à converger vers la capitale.

"Le grand débat, c'est une mascarade", a estimé Jean-François Bernard, l'un des manifestants parisiens.

Des manifestations de "gilets jaunes" se sont aussi déroulées en région, de Lyon (centre-est) à Montpellier (sud). "Les forces de l'ordre nous provoquent", dit-il.

La mise au point d'Emmanuel Macron est intervenue en fin de soirée, alors que l'opposition de droite a tiré toute la journée à boulets rouges sur l'exécutif, fustigeant "l'incompétence" du président dont les photos prises vendredi le montrant souriant sur les pistes de ski ensoleillées de la Mongie tournaient en boucle dans les médias et sur les réseaux sociaux samedi.


Articles Liés