Soyouz reprend du service, avec trois cosmonautes à bord

Soyouz reprend du service, avec trois cosmonautes à bord

Les astronautes américains Christina Koch et Nick Hague et le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine doivent être envoyés dans l'espace à partir du cosmodrome russe de Baïkonour dans le Kazakhstan, cinq mois après que les deux hommes eurent été contraints à un atterrissage d'urgence après un accident survenu sur la fusée Soyouz.

Reprogrammée, l'expédition a finalement eu lieu avec une astronaute de plus. Ils avaient été soumis à une pression de plus de 6G lors de l'éjection de leur capsule, avant de se poser dans les steppes kazakhes où ils avaient été récupérés par les services de secours.

Même confiance chez Nick Hague, 43 ans, qui avait été déçu en octobre d'avoir raté son premier voyage dans l'espace: "Je suis confiant à 100% au sujet de la fusée et du vaisseau", a-t-il dit cette semaine. Il s'agit de l'Américaine Christina Koch, 40 ans, pour qui c'était une première.

Selon les conclusions de la commission d'enquête russe, l'échec du lancement du 11 octobre est dû à une "déformation" d'un capteur lors de l'assemblage de la fusée Soyouz à Baïkonour.


Sur place, notre reporter a également détaillé le fonctionnement de la fusée et le détachement de ses différents étages, avant l'arrimage de la capsule Soyouz à l'ISS, où Oleg Kononenko de l'agence spatiale russe Roscosmos, Anne McClain de la Nasa et David Saint-Jacques de l'Agence spatiale canadienne y accueilleront leurs nouveaux co-équipiers le 15 mars au matin.

Une quinzaine de tirs par an y ont par ailleurs été effectués depuis l'arrêt du programme des navettes spatiales américaines: c'est en effet désormais le seul site de lancement à pouvoir assurer des vols habités à destination de la Station spatiale internationale (ISS).

La Station spatiale internationale est un rare exemple de coopération entre la Russie et les Etats-Unis dans un contexte de tensions sans précédent depuis la Guerre froide.

Articles Liés