Iran: le Parlement européen réclame la libération de l'avocate emprisonnée

Iran: le Parlement européen réclame la libération de l'avocate emprisonnée

Cette décision digne du théâtre de l'absurde est encore plus ahurissante...qu'elle intervient au lendemain d'un verdict particulièrement lourd prononcé par un tribunal iranien à l'encontre de l'avocate des droits de femmes Nasrin Sotoudeh: 148 coups de fouets, et un prolongement de peine de prison qui a été désormais fixé à trente-huit 38 ans de réclusion dont onze années fermes!

Il a précisé que son épouse était condamnée au total à 33 années de prison, en plus des cinq ans qu'elle purge déjà depuis juin à la maison d'arrêt d'Evin, près de Téhéran, pour sept chefs d'accusation mais seule la peine la plus longue s'applique. Son mari Reza Khandan, qui a confirmé la sentence mardi, a précisé qu'elle avait été condamnée pour "incitation à la débauche ".

La célèbre avocate a été condamnée à dix années d'emprisonnement supplémentaires pour "incitation à la débauche".

Nasrin Sotoudeh a aussi été condamnée à 148 coups de fouet, notamment pour s'être présentée par le passé au tribunal sans le voile islamique obligatoire pour les femmes en Iran. Soutenue par la communauté internationale, Nasrin Sotoudeh avait été graciée et libérée le 18 septembre 2013, mais avec une interdiction de quitter le pays jusqu'en 2022.

Mardi, Reza Khandan a indiqué que son épouse s'était vu notifier ces nouvelles condamnations en prison.


La cour "a tenu une audience pour ce procès à laquelle ma cliente n'était pas présente et nous avons finalement compris que la cour l'avait condamnée par contumace", a déclaré Mahmoud Behzadi-Rad, l'un des avocats de Nasrin Sotoudeh, selon l'Isna.

"L'affaire en cours inclut, selon M. Khandan, des poursuites pour " conspiration " et " propagande contre le système " politique de la République islamique, appartenance à une organisation de défense des droits de la personne interdite, participation à une campagne pour l'abolition progressive de la peine de mort en Iran ou encore " atteinte à l'ordre public ". "Cinq ans de prison pour conspiration contre le système et deux ans pour avoir insulté le guide" suprême Ali Khamenei, a déclaré le juge à la tête de la 28ème chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran.

"Le rapporteur spécial sur la situation des droits de la personne en Iran, Javaid Rehman, a fait état mardi d'une " inquiétude grandissante " sur le fait que " l'espace civil pour les avocats et défenseurs des droits de la personne est en train d'être réduit ". Elles protestaient contre l'obligation faite aux femmes de porter le voile dans l'espace public, en vigueur depuis la révolution islamique de 1979.

L'ONG Amnesty International a qualifié quant à elle "d'injustice scandaleuse" la nouvelle condamnation de Nasrin Sotoudeh, que les autorités iraniennes "punissent pour son action en faveur des droits humains".

Paris " réitère son attachement à la liberté d'opinion et d'expression et au droit de chacun à un procès équitable ", ajoute le texte, qui " appelle l'Iran à respecter ses engagements internationaux en la matière ".

Articles Liés