Une action de groupe en justice contre Free — Téléphones portables

Une action de groupe en justice contre Free — Téléphones portables

L'UFC-Que Choisir a assigné Free en justice pour des clauses incluses dans son offre de location de téléphone mobile, l'association de consommateurs accusant l'opérateur d'avoir facturé des frais illégaux à ses abonnés lors de la restitution du portable, a-t-elle annoncé mardi. La location de smartphone est en cause. Sur son site l'opérateur précise simplement que le locataire s'engage à "prendre soin" de son mobile, qui reste la propriété de Free.

L'UFC-Que Choisir épingle une nouvelle fois Free. L'association de consommateurs évoque des cas où certains abonnés ont restitué leurs smartphones loués à la fin du contrat, mais ont quand même été facturés par Free Mobile, ce dernier pensant que la restitution n'ayant pas eu lieu.

" S'agissant du mauvais état, il est à noter qu'aucune grille de vétusté prenant en compte la durée de la location et l'usure normale du téléphone n'est fournie à l'abonné, laissant l'appréciation de l'état de l'appareil à la seule discrétion de Free Mobile", détaille l'association, qui considère ces clauses comme " manifestement abusives/illicites ". Après avoir bloqué des milliers de téléphones qu'il considérait comme volés, l'opérateur va devoir faire face à une action de groupe lancée par l'UFC-Que Choisir. Avec son action de groupe lancée contre l'opérateur, le groupement de consommateurs espère prouver la responsabilité de Free Mobile, et obtenir le dédommagement des consommateurs inscrits sur leur liste de plainte. Un préjudice de "quelques centaines d'euros", qui ne semble donc pas inquiéter l'opérateur, convaincu que cette action groupée relève davantage d'une opération de communication de la part de l'UFC Que choisir.


L'affaire est désormais entre les mains du tribunal de grande instance de Paris. Les consommateurs concernés pourront alors se joindre à la procédure.

Concernant les frais de restitution, l'opérateur explique: " la facturation de la pénalité de non-restitution est appliquée lorsque les terminaux sont restitués en mauvais état de fonctionnement.

Articles Liés