Près de 40 personnes ont perdu la vie — Fusillade Christchurch

Près de 40 personnes ont perdu la vie — Fusillade Christchurch

Une série de fusillades dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a fait de "multiples morts", a confirmé la police néo-zélandaise vendredi après-midi. Le tireur est Australien, a indiqué le Premier ministre australien. "Il est désormais évident qu'il s'agit d'un attentat terroriste", a déclaré Jacinda Ardern. En outre, une vingtaine de personnes ont été grièvement blessées.

"Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme ", assure le commissaire Mike Bush, précisant que l'armée avait désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects avaient été sécurisés. Le nombre de morts est "significatif ".

Au moins 40 personnes sont mortes après des attaques contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. C'est dans la ville de Christchurch, située sur l'île du sud, que des hommes ont fait irruption dans deux mosquées. Ceux-ci sont ressortis indemnes.

Un témoin a raconté à un site internet d'information local qu'il était en train de prier quand il a entendu des tirs.

" Ne tentez pas de venir chercher vos enfants avant que la police ne dise que les gens peuvent se rendre dans le centre-ville en toute sécurité", a averti la municipalité. "J'avais des corps partout sur moi". Pour la Première ministre Jacinda Ardern, la Nouvelle-Zélande connaît l'une de ses journées "les plus sombres" après ces fusillades "sans précédent".


"Clairement, ce qu'il s'est passé est un acte de violence extraordinaire et sans précédent". Les autorités s'attellent à la faire supprimer et demandent qu'elle ne soit pas partagée.

Dans ce long texte, il se présente comme un Australien de 28 ans, adepte des thèses des suprémacistes blancs et des fascistes de la Seconde Guerre mondiale.

Mme Arden n'a pas voulu donner plus de détails sur la fusillade, préférant attendre les rapports des services de police à son arrivée à Wellington.

L'équipe de cricket du Bangladesh, un sport extrêmement populaire dans ce pays, se rendait dans l'une des mosquées au moment de l'attaque mais aucun des joueurs venus jouer un match en Nouvelle-Zélande n'a été blessé, selon un porte-parole.

Sur Twitter, la police de la Nouvelle-Zélande affirme que les écoles ont été placées en situation de confinement. La fédération recommande à toutes les mosquées en Australie de faire preuve de vigilance.

Articles Liés