Mondial 2022 : le Qatar éclaboussé par de nouveaux soupçons de corruption

Mondial 2022 : le Qatar éclaboussé par de nouveaux soupçons de corruption

Mais, ce dimanche, le Times reprend l'enquête et a trouvé de nouvelles preuves que l'État, propriétaire du Paris Saint-Germain, aurait corrompu l'instance internationale régissant le football mondial par divers stratagèmes financiers. Alors que plusieurs membres de la Fifa sont accusés d'avoir reçu individuellement des pots de vin de la part du Qatar pour faire basculer le vote, le Sunday Times pointe cette fois l'institution entière.

Le Sunday Times posséderait des documents prouvant que l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar s'est bien faite de manière frauduleuse.

Un deuxième contrat de 480 M$? Celles-ci interdisent que des entités liées à une candidature formulent des offres financières à la Fédération internationale en rapport avec le processus d'attribution.


Rappelons qu'à l'époque, Al-Jazeera était la propriété de l'émir du Qatar, cheikh Hamad Ibn Khalifa Al Thani, qui était derrière la candidature qatarie à l'organisation de la Coupe du monde. Une Coupe du monde à 48 nations obligerait, en effet, le Qatar à faire disputer des matches dans d'autres pays voisins du Golfe, une région instable sur le plan géopolitique.

Une formule permettrait de ne pas modifier la durée initialement prévue pour ce tournoi (21 novembre-18 décembre), un 1er tour avec huit groupes de trois équipes, puis la phase à élimination à partir des huitièmes de finale. Les dirigeants d'Al-Jazira auraient offert 100 millions de dollars, chiffre sans précédent et qui ne serait versé sur un compte de la FIFA que si le Qatar remportait le scrutin de la Coupe du monde en 2010.

"Par ailleurs, veuillez noter que la Fifa a déposé une plainte auprès du procureur général de Suisse et que la procédure est toujours en cours".

Articles Liés