Plusieurs célébrités inculpées dans un scandale de pots-de-vin — Escroquerie universitaire

Plusieurs célébrités inculpées dans un scandale de pots-de-vin — Escroquerie universitaire

Selon l'AFP, la star de "Desperate Housewives" et la vedette de "La Fête à la maison" ont été inculpées mardi 12 mars 2019 dans une affaire de pots de vin versés à des intermédiaires pour obtenir des places dans des universités prestigieuses pour leurs enfants. Selon l'enquête, elle a versé 15.000 dollars pour que les résultats de l'examen d'une de ses filles soient falsifiés. Cet homme, soupçonné d'être la tête du réseau, vient d'être inculpé pour extorsion, blanchiment et deux autres chefs d'accusation. 33 parents en lien avec William Singer ont été arrêtés, pour des sommes comprises entre 200 000 et 6,5 millions de dollars. Un trait de caractère que l'actrice Felicity Huffman pourrait bien partager avec son personnage, Lynette Scavo. Les procureurs affirment également que des entraîneurs sportifs auraient été corrompus par des parents d'élèves afin de faire reconnaître les aptitudes sportives de leurs enfants, parce que "les universités évaluent généralement les dossiers de candidatures selon des critères différents si les jeunes ont démontré des aptitudes sportives au lycée", selon le site américain CBS news. Les établissements concernés sont l'Université de Yale, l'Université de Stanford, l'Université du Texas ou encore l'Université de Californie du Sud.

La liste des parents inculpés comprend de nombreuses autres personnalités du monde de la finance, de l'immobilier ou du droit, notamment le financier Bruce Isackson ou le promoteur Robert Flaxman.


Moyennant le versement de pots-de-vin, ceux-ci désignaient le fils ou la fille d'un client de l'organisation comme une recrue potentielle pour son équipe, ce qui augmentait ses chances d'intégrer l'université.

"Nous considérons que toutes les personnes inculpées aujourd'hui ont contribué à favoriser une culture de corruption et de cupidité qui a biaisé le système pour les étudiants qui essayaient d'intégrer ces facultés de façon honnête", a renchéri, lors de la conférence de presse, l'agent du FBI en charge de l'enquête, Joseph Bonavolonta.

Articles Liés