Le cardinal Pell condamné à 6 ans de prison en Australie — Pédophilie

Le cardinal Pell condamné à 6 ans de prison en Australie — Pédophilie

C'est le juge Peter Kidd du Tribunal Victoria's County à Melbourne qui a prononcé la sentence contre l'accusé, le Cardinal Pell, devenu mardi soir le plus haut responsable du Vatican à être reconnu coupable d'abus sexuels.

Dès que le cardinal Pell a été jugé coupable, en décembre dernier, le pape François l'a écarté, ce qui a fait trembler les murs du Vatican car l'archevêque était quand même le numéro trois du Saint-Siège; il avait été nommé Secrétaire à l'Economie en février 2014, chargé de "faire le ménage" en mettant enfin les services du Vatican à des normes internationales plus strictes et plus transparentes.

Le juge Peter Kidd a déclaré au tribunal de Melbourne qu'il avait tenu compte des "crimes odieux" commis par le prélat de 77 ans mais aussi de son âge avancé, et du fait qu'il avait "par ailleurs mené une vie irréprochable". Il n'a, à ce propos, pas hésité à lancer: "Vous pourriez ne pas vivre assez longtemps pour sortir de prison".

Par ailleurs, selon The Sydney Morning Herald, le père du défunt garçon molesté par George Pell se dit " déçu par sa courte condamnation à la prison". Le Cardinal Pell qui a toujours nié les allégations, envisage de faire appel des condamnations en juin.


"Il existe un degré de dégradation et d'humiliation supplémentaires en ce que chacune des victimes savait que l'autre était témoin des abus", a déclaré le juge. Il a reconnu que les actes du cardinal Pell ont eu des répercussions "profondes" et "durables" pour les victimes.

Le prélat est très connu en Australie où il comptait parmi ses amis des Premiers ministres et des magnats de l'industrie. Son avenir au sein de l'Eglise est désormais plus qu'incertain.

Partout dans le monde, l'Eglise catholique a été minée par une vague de scandales de pédophilie. "Vous ne devez pas servir de bouc émissaire", a-t-il ajouté en précisant bien qu'il n'était "pas là pour juger l'Eglise catholique". Une femme a crié "argent sale" à l'intention de l'avocat du prélat qui quittait les lieux. Le prélat n'a pas témoigné à son procès.

La défense argue que le verdict est "déraisonnable" et que la décision se fonde sur le témoignage de la seule victime survivante, qui plus est sur des faits vieux de plus de deux décennies. Il est reconnu coupable d'agressions sexuelles contre deux enfants de chœur, des crimes "éhontés" aux yeux du juge.

Articles Liés