Projet gazier Nord Stream 2: la France et l'Allemagne trouvent un compromis

Projet gazier Nord Stream 2: la France et l'Allemagne trouvent un compromis

D'autant que le même jour, Emmanuel Macron confirmait qu'il ne se rendrait pas samedi prochain à la conférence sur la sécurité de Munich, où il devait s'exprimer aux côtés d'Angela Merkel. L'Élysée a invoqué un problème de calendrier, lié au souhait du président de consacrer plus de temps à dialoguer avec les élus locaux dans le cadre du " grand débat " national.

L'annulation de ce déplacement renforce l'impression d'un refroidissement dans les relations franco-allemandes, en dépit de la signature d'un nouveau traité sur la coopération et l'intégration franco-allemandes, à Aix-la-Chapelle, le 22 janvier 2019. " Il y a de plus en plus de signes d'une aliénation rampante" ajoute-t-il, en citant une série de différends sur la révision de la directive européenne sur le gaz proposée par la Commission européenne, l'approfondissement de l'union monétaire, la politique commerciale, la défense européenne et l'Arabie saoudite.

L'exécutif européen s'est félicité mercredi de l'accord trouvé. Dans quelques mois, des décisions clés concernant des postes clés à la tête de l'UE et sur son budget devront être prises. "Ce n'est pas bon pour l'Union européenne ". Cette révision, voulue par Bruxelles, pouvait poser des difficultés au projet de gazoduc Nord-Stream 2 puisqu'elle prévoit de faire appliquer les règles du marché commun de l'énergie aux gazoducs originaires de pays tiers. Ce texte, qui devra ensuite être approuvé par le parlement européen, compliquera, s'il est adopté, le projet de gazoduc Nord Stream 2, en cours de construction, entre la Russie et l'Allemagne, via la mer Baltique. L'Ukraine redoute de perdre des milliards de dollars de revenu en tant que pays de transit.

Après le compromis trouvé vendredi par les Etats membres sous l'égide de la présidence roumaine de l'UE, un accord provisoire a été trouvé avec le Parlement européen dans le but de renforcer le contrôle du marché du gaz dans l'UE. Elle oblige également la séparation des activités entre fournisseurs de gaz et gestionnaires d'infrastructures.

" La France compte soutenir l'adoption d'une telle directive".


Les Européens sont divisés sur la question: les pays de l'Est, scandinaves et de la Baltique voient d'un mauvais oeil le gazoduc long de 1.225 kilomètres, soulignant le risque d'une dépendance de l'UE à l'égard de Moscou, tandis que d'autres, comme l'Allemagne, font valoir ses bénéfices économiques.

Le projet Nord Stream 2 est réalisé par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall.

En échange la France a accepté que ce soit le régulateur allemand qui soit chargé de l'application des règles dans le cas de Nord Stream 2.

Le projet Nord Stream 2 est décrié par la Commission européenne car il ne permet pas de réduire la dépendance de l'Union européenne vis-à-vis de la Russie pour ses achats de gaz. Il menace en outre l'acheminement des achats européens via l'Ukraine, dont le réseau de gazoducs est très vieux.

Articles Liés