Le narcotrafiquant El Chapo jugé coupable à l'issue d'un procès hors normes

Le narcotrafiquant El Chapo jugé coupable à l'issue d'un procès hors normes

Plus de cinquante personnes ont témoigné lors de son procès, faisant la lumière sur les méthodes du cartel de Sinaloa, dans l'État montagneux du nord-ouest du Mexique où Joaquin Guzman est né dans un village pauvre avant de se bâtir un empire en faisant entrer aux États-Unis des tonnes de cocaïne, d'héroïne, de marijuana et de méthamphétamine pendant plus de deux décennies, selon la justice américaine. Le prononcé de sa sentence est prévu pour le 25 juin.

Dans un communiqué diffusé peu après, ses avocats se sont dits "évidemment déçus". Un procès hors normes, qui a permis de "lever le voile sur le narcotrafic international et la corruption endémique, comme aucun autre à ce jour", a souligné le procureur Richard Donoghue, lors d'une conférence de presse à l'issue du verdict. Le pont de Brooklyn était entièrement condamné lorsque Guzman était transféré de sa prison de Manhattan au tribunal.

Durant les trois mois qu'a duré son procès, les procureurs américains ont fait défiler devant la cour pas moins de 50 témoins qui ont levé le voile sur les opérations criminelles du cartel de Sinaloa.

Un jury américain a déclaré coupable mardi le célèbre narcotrafiquant mexicain "El Chapo" des 10 chefs d'accusation à son encontre.


Les avocats de la défense ont eux assuré qu'El Chapo n'était qu'un bouc émissaire du gouvernement mexicain, corrompu au plus haut niveau, et que les ex-narcotrafiquants ayant témoigné contre lui n'étaient que des "ordures" prêts à tous les mensonges pour réduire leur peine. Ils ont affirmé que le procès était une " mascarade " puisque le codirigeant du cartel, Ismael "El Mayo " Zambada, était toujours en fuite".

La défense n'avait cité, très brièvement, qu'un seul témoin.

À l'annonce du verdict, El Chapo, en costume gris et chemise beige, a regardé sa jeune épouse, Emma Coronel, 29 ans, et mis la main sur le cœur, rapporte nos confrères de l'AFP. Il a finalement été repris une troisième trois en 2016, puis extradé vers les Etats-Unis l'année suivante.

Deux ans plus tard, les autorités retrouvent sa trace, mais il tente à nouveau d'échapper à la police, cette fois sans succès, en s'engouffrant dans un autre tunnel creusé celui-là, par précaution, sous sa propre maison.

Articles Liés