Indonésie : la police enroule un serpent autour d'un suspect pour qu'il avoue

Indonésie : la police enroule un serpent autour d'un suspect pour qu'il avoue

"L'enquêteur a pris l'initiative de faire venir un serpent qu'il gardait à la maison pour lui faire peur", a-t-il indiqué, soulignant que " le résultat a été positif, et le suspect a avoué avoir pris le téléphone portable de la victime qui se trouvait au poste de police à ce moment-là ". La vidéo est impressionnante.

Dans la vidéo, on voit un policier forcer un suspect à avouer les faits qui lui sont reprochés après lui avoir enroulé un serpent - qu'il manipule à sa guise - autour du cou. Et il aurait fait cela dans le but d'effrayer l'homme, soupçonné d'être un pickpocket. Il hurle alors qu'un policier l'insulte: "Combien de fois as-tu volé des téléphones mobiles?", crie le second. "Juste deux fois ", répond le prévenu. Puis, le policier semble vouloir mettre le serpent dans la bouche de ce dernier. Une scène qui ne choque pas ses coéquipiers, hilares.


"Un policier est actuellement interrogé par la division des affaires internes de la police de Papouasie", a confirmé à l'AFP lundi un porte-parole de la police, Ahmad Mustofa Kamal.

Tonny Ananda Swadaya, le chef de la police du district où s'est produit l'incident, a présenté des excuses dans un communiqué. "Le serpent était apprivoisé et n'était pas venimeux ou dangereux". Puis il explique que ses collègues ont eu cette idée " pour obtenir des aveux aussi rapidement que possible ", avant de promettre qu'ils travailleront de façon plus professionnelle à l'avenir. Les organisations de défense des droits de l'Homme ont rapporté des assassinats extrajudiciaires d'activistes et de manifestants. Ainsi, selon l'avocate et défenseure des droits de l'Homme Veronica Koman, cette vidéo vient corroborer des témoignages d'activistes papous, qui " savent depuis longtemps que des serpents sont utilisés par la police et par l'armée " au cours d'interrogatoires.

Articles Liés