Koffi Olomidé bientôt jugé pour des agressions sexuelles présumées — Showbiz

Koffi Olomidé bientôt jugé pour des agressions sexuelles présumées — Showbiz

Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé, poursuivi pour agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses mais absent lundi à son procès devant le tribunal correctionnel de Nanterre, sera fixé sur son sort le 18 mars.

Il est également accusé d'avoir facilité le séjour irrégulier en France des quatre plaignantes, toutes des congolaises. Deux de ses hommes de main, considérés comme ses complices, sont également convoqués devant la justice.

Le huis clos, de droit, a été demandé par les parties civiles.

David Desgranges, l'avocat des plaignantes a regretté l'absence de Koffi Olomidé le principal prévenu.


Visé par deux mandats d'arrêts, le chanteur ne s'est pas présenté à la barre. Les faits se seraient déroulés notamment dans un pavillon d'Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) que l'artiste louait et où il hébergeait ses danseuses en marge de concerts ou d'enregistrements dans l'Hexagone.

Koffi Olomidé avait précipitamment regagné son pays en 2009 lorsqu'il avait appris qu'une mise en examen, assortie d'un placement en détention provisoire, avait été requise à son encontre. Il y a eu ensuite d'autres accusations.En février 2012 ce dernier a encore été mis en examen pour viols aggravés, dont certains sur mineure de 15 ans, mais les chefs de poursuite ont depuis été modifiés et la procédure correctionnalisée.

En juin 2018, lors de l'annonce de son renvoi devant la justice française, le chanteur a "fermement" contesté les faits, dans un communiqué publié par son avocat.

Koffi Olomidé se fait rattrapper par son passé.

Articles Liés