Les revenus augmentent, l'action continue de chuter — Alphabet (Google)

Les revenus augmentent, l'action continue de chuter — Alphabet (Google)

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 113,77 points, soit 0,45%, à 25.353,14 points et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,28% à 2.732,55 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,35% à 7.289,13 points.

Le Dow Jones affiche une progression de 0,68% à 25'411,52 points à la clôture.

Dans le même temps, les dépenses augmentent fortement.

La Bourse de New York se dirige vers une ouverture en baisse jeudi matin, à l'orée d'une séance qui devrait être centrée sur de très nombreux résultats d'entreprises.

Mais d'autres résultats étaient bien reçus, comme ceux du groupe de médias Viacom (+1,29%) ou du spécialiste des cosmétiques Estée Lauder (+11,70%).

Les résultats et prévisions de la biotech Gilead Sciences ont en revanche déçu (-3,38%).


70% des compagnies du S&P 500 ayant jusqu'à présent dévoilé leurs performances ont dégagé au quatrième trimestre des bénéfices supérieurs aux attentes, a calculé le cabinet FactSet.

Selon leurs anticipations, leurs bénéfices devraient en moyenne reculer entre janvier et mars de 0,8% par rapport au 1er trimestre 2018.

Dans un communiqué de la Fed, Jerome Powell qui dînait avec Donald Trump et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, hier soir, leur aurait assuré que la poursuite du resserrement monétaire dépendrait entièrement des informations économiques à venir.

"Au-delà de l'immigration et d'une possible déclaration d'urgence exceptionnelle (pour construire un mur à la frontière sud des Etats-Unis, NDLR), les investisseurs scruteront tout commentaire sur les prix des médicaments, les infrastructures et les évolutions de politique étrangère", a avancé Ken Berman de Gorilla Trades.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans montait à 2,718%, contre 2,684% vendredi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,057%, contre 3,024%.

Alphabet, la société-mère du géant de la recherche web Google, a dépassé les attentes de Wall Street en termes de chiffre d'affaires durant ses trois derniers mois de l'année, mais les pertes croissantes dans ses "autres paris" et l'augmentation des coûts aux partenaires [les coûts d'acquisition de trafic payés par Google à Firefox ou Apple pour que les recherches faites sur leurs plateformes redirigent vers Google, Ndlr.] ont fait peur aux investisseurs.

La major ExxonMobil, qui a confirmé mardi son intention de développer avec la compagnie publique du Qatar, Qatar Petroleum, un terminal d'exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) au Texas dans le cadre d'un projet évalué à 10 milliards de dollars, s'est apprécié de 1,03%.

Articles Liés