Les Gilets Jaunes invités à la grève générale de ce 5 février

Les Gilets Jaunes invités à la grève générale de ce 5 février

La CGT lance mardi 5 février une nouvelle journée de mobilisation pour réclamer une réforme de la fiscalité et une hausse des salaires, boycottant au passage le grand débat national.

Depuis début décembre, des syndicalistes ont rejoint les samedis de mobilisation des " gilets jaunes " et sont présents à leurs assemblées, particulièrement à Lyon. Il y avait convergence aussi en Normandie, où la circulation était perturbée par plusieurs manifestations CGT et "gilets jaunes " sur des ronds-points ou sur des routes à Saint-Etienne-du-Rouvray, Rouen, Le Havre, Gonfreville-L'Orcher ou Neuville-les-Dieppe, selon la police.

En novembre pourtant, il avait refusé tout lien avec le mouvement des "gilets jaunes" à cause de son discours anti-fiscal et des risques de récupération par l'extrême droite.

L'intersyndicale (CGT, FSU, Solidaires et CNT) appelle toujours à faire grève et à manifester sur des demandes des "gilets jaunes " qui recoupent ses revendications. "Quelques jours après, on a vu des revendications sociales".


Des "jaunes" et des "rouges" pour la première réunis officiellement donc et appelant de leur voeux à plus de justice sociale donc, mais aussi à une augmentation du SMIC ou encore à un meilleur niveau des retraites. Une évolution rapide, reconnue par l'intéressé ce mardi matin à l'antenne d'Europe 1.

Hésitant à rejoindre le mouvement, la CFDT s'est finalement désistée.

Plus de 160 manifestations sont prévues et des préavis de grève ont été déposés, notamment dans la fonction publique (Répression des fraudes) et les transports publics (RATP en région parisienne, et SNCF pour le rail dans tout le pays).

A Paris, 30 000 personnes ont marché entre l'Hôtel de Ville et la Concorde selon la CGT, 18.000 pour la préfecture de police, 14.000 d'après le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias dont l'AFP.

Articles Liés