CGT et gilets jaunes, l'heure de la convergence ?

CGT et gilets jaunes, l'heure de la convergence ?

Des dizaines voire des centaines de milliers de personnes ont manifesté mardi partout en France, à l'appel notamment de la CGT mais aussi pour la première fois avec la participation de "gilets jaunes" qui, jusqu'à présent, avaient regardé les syndicats avec méfiance. Elles rappellent leur opposition à la réforme du lycée qui "renforce plus que jamais les inégalités scolaire sur le territoire" et à l'augmentation des frais d'inscription des étudiants étrangers hors UE à l'université. La CGT ainsi que d'autres syndicats et des "gilets jaunes" étaient venus en nombre dans les rues de la cité phocéenne. "On aurait pu faire le choix de travailler ce sur quoi on n'est pas d'accord, ce n'est pas ce choix que l'on a fait". Outre les revendications sociales, certains viendront pour défendre "la liberté de manifester".

La CGT a annoncé une "grève nationale de 24 heures" ce 5 février. Une nouvelle journée en commun est d'ailleurs sur la table, qui devrait avoir lieu en mars.

Transports perturbés à Nice et Clermont-Ferrand. Ils ont été 300 000 à défiler dans toute la France, a assuré la CGT, insistant dans un satisfecit peu coutumier ces derniers mois sur la "réussite" de cette mobilisation. En tête du cortège parisien, Philippe Martinez s'est réjoui de voir "beaucoup de "gilets jaunes". En novembre pourtant, il avait refusé tout lien avec le mouvement des "gilets jaunes" à cause de son discours anti-fiscal et des risques de récupération par l'extrême droite. D'après les responsables syndicaux, les deux revendications qui structurent cette mobilisation sont la hausse des salaires et davantage de justice fiscale.


"Je suis intéressé par le mouvement des gilets jaunes quand il porte des revendications que nous portons depuis longtemps, des revendications sociales". CGT Fapt et Sud PTT ont également lancé un appel à se mobiliser pour les agents de La Poste.

Vendredi, le numéro 1 de la CFDT Laurent Berger avait lui estimé sur France info qu'Eric Drouet, qui a également appelé à une grève générale, n'était "pas fréquentable".

Articles Liés