Un réseau de trucage de matchs démantelé en Espagne — Tennis

Un réseau de trucage de matchs démantelé en Espagne — Tennis

Quinze personnes ont été arrêtées et 28 joueurs sont sous le coup d'une enquête: un réseau de trucage de matches de tennis a été démantelé en Espagne.

L'organisation démantelée soudoyait des joueurs de tennis évoluant sur les circuits ITF Futures et Challenger, soit les niveaux inférieurs au circuit ATP, explique la Garde civile dans un communiqué.

Parmi les 83 accusés, 28 sont des joueurs. Les 15 suspects toujours en détention ont été directement déférés devant l'Audience nationale, haut tribunal de Madrid chargé entre autres des affaires de corruption, tandis que les 68 autres ont été finalement laissés en liberté.

Lors de cette opération sécuritaire baptisée BITURES, la Garde civile a interpellé les leaders de cette organisation criminelle et un joueur de tennis professionnel ayant participé à la dernière édition de l'US Open, note-t-on de même source.

L'enquête a débuté à la suite d'une plainte de la Tennis Integrity Unit (TIU), un organisme de lutte contre la corruption dans le monde du tennis. Une fois le pot-de-vin obtenu, ces Arméniens se rendaient sur les terrains où les matches sont disputés afin de s'assurer que le joueur accomplissait ce qui a été convenu précédemment. L'un d'eux est l'espagnol Marc Fornell-Mestres.


Les dirigeants de l'organisation ont, selon la Garde civile, "usurpé des milliers d'identités de citoyens grâce auxquelles ils faisaient les paris", en utilisant des comptes de parieurs et des porte-monnaie électroniques où ils accumulaient les bénéfices.

"Les agents ont constaté que l'organisation opérait au moins depuis février 2017, estimant qu'ils pourraient avoir généré des millions en gains", ajoute la Garde civile, précisant qu'ils investissaient leurs profits dans des objets de luxe.

Des perquisitions ont été menées simultanément dans 11 maisons.

Jeudi, la police espagnole a appréhendé quinze suspects soupçonnés d'avoir truqué des matchs de tennis. Près d'une centaine de rencontres au niveau des tournois Futures (D3) et Challenger (D2) seraient concernées.

Articles Liés