Jaguar Land Rover va supprimer 4.500 emplois

Jaguar Land Rover va supprimer 4.500 emplois

Jaguar Land Rover a dévoilé un plan pour à la fois réduire les coûts et augmenter la génération de trésorerie de 2,5 milliards de livres (2,8 milliards d'euros).

Naturellement, les incertitudes autour du Brexit n'aident pas à apaiser les tensions tandis que le retournement du marché du Diesel vers l'essence a lui aussi donné un gros coup de bâton au constructeur.

Le groupe emploie 42'500 personnes au Royaume-Uni, soit l'essentiel des 44'000 qu'il compte dans le monde entier. Les suppressions d'emplois, qui devraient concerner surtout des postes administratifs selon la presse britannique, s'ajoutent aux 1500 salariés qui ont déjà quitté le groupe en 2018. Dans le même temps, il avait annoncé la délocalisation de la production de son 4x4 de loisirs (SUV) Discovery du Royaume-Uni vers la Slovaquie.


Le constructeur, qui souhaite que tous ses nouveaux modèles soient électriques ou hybrides à partir de 2020, va aussi lancer cette année la production de systèmes de transmission électrique dans son usine de Wolverhampton et créer un nouveau site d'assemblage de batteries à Hams Hall, près de Birmingham.

Le premier constructeur automobile britannique, Jaguar Land Rover (JLR), filiale de Tata Motors, s'apprête à annoncer la suppression de plusieurs milliers de postes. Pour sortir de cette spirale négative, ce sont 4500 emplois qui seront supprimés au Royaume-Uni. Sur l'ensemble de 2018, les ventes ont baissé de 4,6 %, à 592.708 véhicules, avec une chute de 21,6 % en Chine.

"Nous prenons des actions déterminantes pour nous aider à croître sur le long terme face à de multiples perturbations géopolitiques et d'ordre réglementaire, ainsi qu'aux défis technologiques rencontrés par l'industrie automobile", explique dans le communiqué Ralf Speth, directeur général de Jaguar Land Rover.

Articles Liés