Le CAC 40 explose son record de dividendes versés — Économie

Le CAC 40 explose son record de dividendes versés — Économie

En témoignent les données compilées par les auteurs de la lettre Vernimmen, mises en lumière par Les Échos ce mercredi: elles ont versé l'an dernier à leurs actionnaires 57,4 milliards d'euros, soit 12,8% de plus que l'année précédente. Il faut remonter à 2007, c'est-à-dire juste avant la grande déflagration financière de 2008, pour retrouver un tel niveau de rémunération du capital. En effet, les entreprises du CAC 40 vont verser des dizaines de milliards de dividendes aux actionnaires.

Ces versements, qui incluent les rachats d'actions, sont en hausse de près de 13%. Le taux de distribution des bénéfices continue d'ailleurs de reculer, à 46 % (59 % avec les rachats d'actions et les dividendes extraordinaires). Pour autant, le montant des dividendes versé n'a augmenté que de 4,96 % quand, dans le même temps, le résultat net courant du CAC 40 a bondi de 18 %. Les trois entreprises les plus généreuses avec leurs actionnaires sont Total (10,1 milliards), Sanofi (4,8 milliards) et BNP Paribas (3,8 milliards), qui contribuent à eux trois à 33 % du total des dividendes distribués aux actionnaires.


Par ailleurs, six entreprises ont encore versé une partie de leurs dividendes en actions, dont Total (à hauteur de 2,4 milliards) et Danone (770 millions). "Ces rachats sont discrétionnaires et n'impliquent, contrairement, aux dividendes, aucun engagement implicite de récurrence", rappelle Pascal Quiry, l'un des auteurs de la lettre Vernimmen, dans les colonnes des Échos. "Ce qui compte, c'est que les entreprises françaises se portent bien". Si Total reste le principal contributeur (3,77 milliards), 17 sociétés sur 40 ont procédé à des rachats d'actions significatifs (au moins 100 millions) et 7 groupes y ont consacré chacun autour de 500 millions: L'Oréal, Vinci, Schneider, Safran, Cap Gemini, Saint-Gobain, TechnipFMC. Plus que jamais, l'indice phare de la place financière parisienne ressemble à une bulle au regard de la situation de la plupart des entreprises françaises. Autre fait notable: sur les 57,4 milliards redistribués aux actionnaires, 10,9 milliards l'ont été sous forme de rachats d'actions.

Articles Liés